Des véhicules plus sobres et moins chers, c'est possible

Poster un commentaire
Actualité - 3 octobre, 2011
Les nouveaux véhicules sur le marché européen émettent moins de CO2 et coûtent moins chers qu'auparavant. C'est ce qui ressort d'une étude publiée par Transport et Environnement (T&E). Or, certains constructeurs automobiles continuent de prétendre que des normes d'efficacité plus strictes mettent le secteur en danger...

Pour les consommateurs, les chiffres de l'étude T&E représentent plutôt une bonne nouvelle. Avoir acheté une voiture en 2010 permet d'émettre 4% de CO2 en moins tout en payant 2,5% de moins qu'en 2009. C'est la première fois que les émissions moyennes des voitures plongent sous les 140g/C02/km.

Ceci signifie que la norme européenne établie pour 2015 est presque atteinte. Il s'agit en effet d'une norme de 130g/CO2/km. Ceci ouvre bien sûr d'autres perspectives : nous pouvons réellement être encore plus ambitieux.

En 2001, les constructeurs automobiles faisaient pas mal d'effet de manches en prédisant qu'une norme de 140g/C02/km alourdirait la facture des nouveaux véhicules de quelque 2.400 €. Cinq ans plus tard, le surcoût n'était plus que de 1.200 €. En pratique, le prix d'achat d'un véhicule vendu en Europe a baissé de 2,4% par an.

A prendre avec des pincettes

Les décideurs européens feraient mieux de prendre les prévisions de l'industrie automobile avec des pincettes. Moins d'émissions de CO2 serait profitable à tous. A l'horizon 2020, la norme pourrait être de 80g/CO2/km. Imposer légalement des normes fonctionne mieux que de s'en remettre au bon vouloir de l'industrie. Et n'alourdit en rien la facture.

Volkswagen

Le plus grand constructeur européen a vendu lui aussi en 2010 des voitures qui émettent 6,2% de CO2 en moins. Il n'a cessé toutefois de s'opposer à toute avancée législative en matière de norme contraignante de CO2. « Depuis des années, les lobbyistes de VW déclarent que les objectifs de réduction à l’horizon 2015 sont impossibles à atteindre. Ces nouveaux chiffres le démentent complètement. Pourtant, les mêmes lobbyistes mettent à présent toute leur énergie à combattre les objectifs pour 2020. Ils feraient mieux de s’effacer devant les ingénieurs, lesquels ont montré ce qu’ils peuvent faire pour réduire les émissions de CO2. »

Action à Leeds.


Cette attitude qui ne profite ni au climat ni aux consommateurs a fait l’objet d'une campagne de Greenpeace. Le rapport qui vient d'être publié cadre parfaitement dans cette campagne.

Participez à la rébellion sur www.vwdarkside.com


Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).