G7 : Les vrais leaders choisissent les renouvelables

Poster un commentaire
Actualité - 4 juin, 2014
Le G7 se réunit à Bruxelles ce 4 et 5 juin pour trouver une réponse à la crise ukrainienne. Mais l’énergie figure aussi sur l’agenda. Greenpeace demande aux dirigeants des plus grandes puissances industrielles de ne pas sacrifier la sécurité européenne et le climat sous pression du lobby des carburants fossiles, mais de choisir pleinement pour l’énergie renouvelable. Plusieurs études d’opinion montrent que la majeure partie de la population soutient ce choix.

L’Union européenne est le plus important consommateur d’énergie au monde. Ses réserves étant réduites, elle doit compter sur des pays tiers pour lui fournir la majeure partie de l’énergie qu’elle consomme. La dépendance de l’UE à l’égard des importations d’énergie  est passée de moins de 40% de la consommation brute d’énergie dans les années 1980 à 53,9% en 2011. Les taux de dépendance énergétique les plus élevés ont été enregistrés pour le pétrole brut (85,9%) et le gaz naturel (67,1%).

En Belgique, nous sommes largement dépendants d’énergie étrangère : en l’absence de sources domestiques de carburants fossiles, 100% de notre consommation de gaz, pétrole et uranium doit être importée. Ainsi, en 2012, l’UE a dépensé 421 milliards d’euros pour acheter 53% de son énergie hors de ses frontières .

Besoin de vision et de courage

La crise que traverse l’Ukraine et la crise énergétique qui en découle doivent être un réveil pour l’Union européenne pour changer de cap en matière de politique énergétique. En réduisant sa dépendance aux importations d’énergies polluantes, fossiles et fissiles, une fois pour toutes.

L’Europe est tout à fait en mesure de se libérer de son addiction aux énergies polluantes, mais au cours des dernières semaines, les dirigeants européens ont surtout fait preuve d’un manque de courage et de vision. Changer de fournisseur de carburants fossiles n’offre pas de solution durable : l’Europe doit changer de direction ! L’analyse de la Commission européenne montre que choisir pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables peut résulter en une réduction considérable de notre dépendance énergétique.

Ecoutons les citoyens

Dans une étude d’opinion réalisée entre le 22 et le 27 mai dans les pays du G7 , on apprend qu’une grande majorité des citoyens sont inquiets de cette dépendance de leur pays aux importations d’énergie (entre 60 et 83%) et pensent que les gouvernements devraient travailler en priorité à l’efficacité énergétique et au développement des énergies renouvelables pour réduire cette dépendance (entre 71 et 91%).

Et au mois de mars, une étude d’opinion Eurobaromètre sur le changement climatique  a montré qu’au moins deux Européens sur trois estiment que réduire les émissions de gaz à effet de serre en investissant dans l’efficacité énergétique et les technologies vertes pourrait relancer l’économie et réduire le taux de chômage.

Souhaitons que les dirigeants du G7 ouvrent les yeux et les oreilles et fassent preuve du même bon sens que les citoyens européens !

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).