“Gazprom, ne détruis pas l’Arctique !”

Poster un commentaire
Actualité - 13 novembre, 2013
Ce mercredi, Greenpeace a adressé un message à Gazprom lors de son intervention à la conférence européenne d’automne sur le gaz à Bruxelles.

Aujourd’hui, des activistes de Greenpeace ont demandé à Gazprom de ne pas forer en Arctique, l’une des régions encore intactes de notre planète. Les militants ont déployé leur message, « Gazprom, don’t destroy the Arctic ! », lors de la conférence européenne d’automne sur le gaz à Bruxelles, qui rassemblait toutes les grandes entreprises gazières et énergétiques.


“Les opérations de forage pétrolier menées par des entreprises comme Gazprom peuvent avoir des conséquences désastreuses pour une région aussi fragile que l’Arctique », dit Joeri Thijs, responsable de la campagne Arctique de Greenpeace Belgique. « Le grand Nord est déjà sérieusement menacé par le changement climatique. Pour protéger cette région naturelle unique, toute opération de forage pétrolier doit être interdite en Arctique. Les entreprises qui veulent profiter de la crise climatique pour faire du profit doivent être arrêtées. »







Gazprom et les “Arctic 30”

Au mois de septembre, une action de protestation pacifique menée par Greenpeace à l’encontre d’une plateforme pétrolière de Gazprom a débouché sur l’arrestation de 28 activistes et de deux journalistes indépendants. Ces 30 personnes sont emprisonnées depuis presque deux mois. Leur objectif était de montrer au monde entier l’absurdité que constituent les forages pétroliers en Arctique. Mais suite à cette action pacifique, ils ont été inculpés pour piraterie et hooliganisme, ce qui peut entraîner une peine maximale de 15 ans de prison. Et Gazprom, une entreprise puissante qui entretient des liens étroits avec la politique et l’univers des médias en Russie, ne fait rien pour changer la situation. (Lisez "Les 30 de l'Arctique: rappel des faits")





Envoyez un mail à l’ambassade russe de Belgique

Deux millions de personnes ont déjà agi pour marquer leur indignation et leur soutien aux « Arctic 30 ». Vous pouvez vous aussi envoyer un mail à l’ambassade russe de Belgique pour demander la libération de nos activistes et des deux journalistes indépendants. Cette réaction disproportionnée émanant de Russie montre en tout cas que notre campagne internationale « Save the Arctic » installe la nervosité parmi les hautes sphères.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).