« Je n’achète plus de vêtements dont je n’ai pas réellement besoin »

2 commentaires
Actualité - 28 janvier, 2013
Fran Van Lysebettens, une étudiante de Gand a décidé de ne plus acheter de vêtements neufs pendant trois mois. Il s’agit de sa manière à elle de soutenir notre campagne Detox, même si elle doit parfois s’aventurer loin de sa « zone de confort ».


Fashion against Toxics est en réalité une initiative néerlandaise. Une dizaine de fashionistas se sont engagées, de décembre à mars, à ne plus faire de shopping, ce qui se veut une prise de position contre l’utilisation de produits toxiques par l’industrie de la mode. Elles publient régulièrement des conseils et des alternatives au système de la mode éphémère des grandes chaînes de mode. Fran relève elle aussi le défi.


Sommes-nous suffisamment conscients, ici, de la pollution de l’eau que ces grandes marques de vêtements génèrent aujourd’hui dans le Sud ?

Je ne pense pas. La plupart de mes amis et connaissances ne se sentent pas vraiment concernés. Ils finissent en général par acheter les vêtements qui sont les moins coûteux. Depuis la campagne Detox, il y a quelques améliorations mais, à mon avis, il reste encore beaucoup de pain sur la planche. Je souhaite contribuer à faire prendre conscience de ce problème ici.


Fran Van Lysebettens, “fashion heroes”, engageert zich van december tot maart om niet te shoppen als statement tegen het gebruik van giftige stoffen door de mode-industrie. Participez-vous dès lors à l’initiative Fashion against Toxics ?

Oui, pour relever le défi. Ce n’est pas que je suis tellement accro au shopping, mais je suis encore étudiante et, entre deux cours, je fais facilement un tour chez H&M ou Zara. Cette initiative m’offre l’opportunité de remettre en question mes habitudes et de rechercher des alternatives de façon concrète.


Quelles sont alors les alternatives au shopping qui entrent en ligne de compte ?

Je trouve surtout que les magasins de seconde main constituent une jolie alternative. J’en ressors souvent frustrée parce que le vêtement qui me plaît n’est pas à ma taille mais cela m’apporte énormément de satisfaction lorsque je trouve quelque chose de joli qui me va. Par ailleurs, je me rends plus souvent dans les magasins de recyclage. Avec quelques amies, je vais bientôt organiser pour la première fois, un swapping, qui permet d’échanger des achats faits par erreur ou des vêtements que l’on ne porte plus. Je trouve de l’inspiration en ligne (par exemple via Pinterest) pour donner une seconde vie aux vêtements, par exemple en transformant un T-shirt trop grand en une jolie petite robe. Et je redécouvre aussi des vêtements dans le fond de mon armoire. En combinant toutes ces choses, je n’ai plus besoin d’acheter de vêtements.

 

Cela s’avère-t-il difficile ?

C’est plus difficile que je ne l’avais pensé au début. Par exemple, ce sont les soldes pour l’instant, et ma sœur me parle avec enthousiasme des super-réductions proposées par tel ou tel magasin. Ou alors, ce sont des amies qui me proposent d’aller faire du shopping à Anvers: c’est aussi très tentant.


L’expérience s’arrête-t-elle pour vous fin mars ?

Oui, mais à l’avenir j’achèterai de toute manière plus souvent des articles de seconde main et je ferai plus souvent des échanges entre l’ancien et le neuf. Je trouve qu’il est dommage que l’initiative Fashion against Toxics soit moins active ici qu’aux Pays-Bas car c’est une très belle initiative. C’est pourquoi j’en profite pour lancer un appel à chacun pour y participer encore...

2 commentaires Ajouter un commentaire

(Non-inscrit ) Béné dit:

Moi aussi, j'ai sérieusement pris des résolutions à ce propos. Que de l'équitable (si ça reste dans mon budget), ou d...

Posté 17 février, 2013 à 16:44 Signaler un abus Répondre

Lire la suite Réduire

Menge Neve Monika dit:

Une belle campagne , moi aussi je suivrai cette intention.

Maintenant voyons un peu tous ces emballages en plastiques :les produits m...

Posté 13 février, 2013 à 0:24 Signaler un abus Répondre

Lire la suite Réduire

1 - 2 de 2 résultats.

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).