L’Arctic Sunrise rentre à la maison - mise à jour

Poster un commentaire
Actualité - 1 août, 2014
Mise à jour 1/8/2014: L'attente fut longue mais cette fois, ça y est ! Plus de 300 jours après avoir été illégalement arraisonné par les autorités russes, notre brise-glace, l'Arctic Sunrise, a enfin pu quitter Mourmansk (Russie). Il devrait atteindre le port d'Amsterdam dans quelques jours et y sera accueilli comme il se doit par des activistes de Greenpeace, des sympathisants de l'organisation ou encore des membres des "Arctic 30". Une fois rentré chez lui, aux Pays-Bas, notre bateau subira d'importantes réparations, devenues indispensables après neuf mois d'inactivité forcée dans les eaux froides de Mourmansk. Bien entendu, il s'agit là d'une excellente nouvelle pour Greenpeace ! Notre objectif est désormais très clair : remettre l'Arctic Sunrise en état le plus vite possible, pour qu'il puisse continuer ce qu'il fait de mieux : protéger l'Arctique et s'opposer aux forages pétroliers de compagnies telles que Shell et Gazprom.

mise à jour 10/6/2014: Juste avant le weekend, nous avons reçu un appel inattendu de Mourmansk… Au bout du fil, nos avocats basés en Russie. Ils tenaient à nous informer que le Comité d’enquête russe avait décidé – enfin – de lever le séquestre de l’Arctic Sunrise, notre brise-glace immobilisé illégalement depuis près de neuf mois dans le port de Mourmansk…

En septembre dernier, l’Arctic Sunrise avait été illégalement saisi manu militari , alors qu’il se trouvait en-dehors des eaux territoriales russes. Cette intervention musclée avait été menée par les forces spéciales russes à la suite d’une action pacifique contre une plateforme pétrolière de Gazprom, en mer de Pechora.

Les 28 militants et les deux journalistes freelances qui se trouvaient à son bord avaient passé plusieurs mois derrière les barreaux. Accusés de piraterie puis de hooliganisme, ils avaient tous été “amnistiés” d’un crime inexistant  fin décembre 2013.

Mais notre bateau – outil indispensable de nos actions, sans qui les crimes environnementaux se commettraient dans le silence et l’impunité – était encore jusqu’à aujourd’hui privé de liberté…

Depuis neuf mois environ, l’Arctic Sunrise gît à l’abandon dans le port septentrional de Mourmansk, à la merci de la rouille et des dégradations en tous genres. Son calvaire devrait bientôt prendre fin. Nos avocats ont effectué toutes les démarches nécessaires et notre bien aimé navire nous a été aujourd’hui officiellement restitué.

D’un bout à l’autre de la planète, des millions de citoyennes et de citoyens se sont mobilisés pour dénoncer la détention illégale des Arctic 30 . Aujourd’hui, le 31e membre de l’équipage est enfin de retour !

Notre première inquiétude est de savoir si le Sunrise peut reprendre la mer. Neuf mois, c’est une éternité pour un brise-glace sans entretien, laissé à l’abandon dans un port aux eaux glacées, sans les soins quotidiens normalement dispensés par l’équipage.

Mais l’Arctic Sunrise sera de retour : comme le mouvement Save The Arctic , le bateau ressortira plus fort encore de cette crise.

L’Arctic Sunrise n’aurait jamais dû rester entre les mains des autorités russes, il n’aurait même jamais dû être abordé et saisi.

Toute cette affaire a été une tentative éhontée d’intimider ceux qui, comme nous, croient que les forages pétroliers en Arctique sont irresponsables et dangereux.Mais nous ne céderons pas .

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).