Le PS a le pouvoir de changer l’énergie, le fera-t-il ?

Poster un commentaire
Actualité - 27 juin, 2012
Une quarantaine de militants ont investi ce matin le siège social d’Electrabel, à Bruxelles. Cette action vise à obtenir toute la clarté quant à l’attitude adoptée par le parti d’Elio Di Rupo en matière de sortie du nucléaire.

Une banderole a été déployée depuis le toit du bâtiment. Elle fait allusion aux pratiques mafieuses du fournisseur d’électricité. Un groupe de militants s’est glissé dans les chaussures de militants d’un PS réellement soucieux de notre quotidien et prêt à sortir du nucléaire.

Un groupe d'activisite de Greenpeace en campagne contre "la mafia du nucléaire " devant un bâtiment d'Eelectrabel

En détournant le slogan du PS pour les élections communales « Vous avez le pouvoir ». Ils ont pris la seule position sociale possible : sortir du nucléaire. Le PS est en effet un des seuls partis à ne pas s’être clairement prononcé pour le respect de la loi de sortie du nucléaire. L’Open VLD et le Sp.a ont fait preuve de courage politique et ont opté pour la fermeture en 2015 de nos trois plus anciens réacteurs. Le MR et le CD&V ont pris la décision contraire.

Pourquoi faut-il sortir du nucléaire ?

Les raisons sont nombreuses :

  • les investisseurs ont besoin d’un signal clair pour favoriser l’essor des énergies renouvelables. Or, GDF Suez Electrabel exerce une forme de chantage inacceptable sur nos dirigeants politiques et garde une mainmise sur le marché énergétique. Récemment, Electrabel a menacé de fermer de manière anticipée ses centrales TGV (turbine, gaz, vapeur) pour organiser volontairement un problème de pénurie.
  • les centrales nucléaires ont été construites dans les années 1970 pour une durée de 30 ans. Il serait irresponsable de prolonger leur durée de vie d’une nouvelle tranche de dix ans, portant ainsi leur durée de vie à 50 ans. Un rapport indépendant vient de démontrer que les stress tests menés en Europe après Fukushima ne sont pas un baromètre fiable de la sécurité de nos centrales.

Comment faut-il sortir du nucléaire ?

Clarifier la situation quant à l’accord du gouvernement qui prévoit le respect de la sortie du nucléaire est la première chose à faire. Investir dans l’efficacité énergétique est un must. La Belgique dispose d’un capital « économies » suffisant pour envisager sereinement la fermeture d’au moins un de nos trois plus anciens réacteurs. Enfin, l’avenir énergétique passe par une combinaison d’énergies propres et renouvelables.

Pour sortir de l’impasse, Greenpeace a diffusé hier un clip montrant Elio Di Rupo aux prises avec Electrabel.

Consultez notre clip dans nos pages spéciales consacrées à cette campagne.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).