Le droit de pêcher à ceux qui pêchent d’une manière durable !

Poster un commentaire
Actualité - 18 décembre, 2012
Greenpeace et les pêcheurs artisans de toute l’Europe demandent aux ministres, réunis aujourd’hui en conseil des ministres de la pêche, de mettre en place une Politique Commune de la Pêche (PCP) qui favorise une pêche durable et attribue les quotas à ceux qui pêchent en respectant les ressources marines.

Mise à jour:

La présence à Bruxelles de l'actrice Mélanie Laurent semble avoir soufflé un vent favorable sur les revendications des pêcheurs rassemblés à Bruxelles pour la traditionnelle attribution des quotas de pêche. Quelques points positifs semblent en effet se dégager après cette première journée : calendrier pour la fin des rejets, réduction de la surcapacité, réduction des prises permettant d’atteindre rapidement un niveau durable des stocks : les mesures votées par les députés européens vont dans le bon sens. Mais le texte de la Politique Commune de la Pêche doit encore passer entre les mains du Conseil des Ministres, et en plénière avec la totalité des parlementaires européens, avant d’être définitivement adopté.

Restent les quotas !

Les conclusions des négociations sur les quotas ne sont pas attendues avant ce 19 décembre. Les niveaux de captures par pays pour les mers du Nord, Irlandaise, Celtique, Ibérique ainsi que les eaux Atlantiques seront décidés. Ce sera ensuite à la France au niveau national de décider de la répartition de ces quotas.

Ces dernières années, les gouvernements ont en moyenne fixé des niveaux de capture qui sont 40 à 60% au dessus des recommandations des scientifiques. Les ministres européens choisiront-ils de laisser à l’océan la capacité de se renouveler, et ensuite, d’accorder le droit de pêcher en priorité à ceux qui ont les meilleures pratiques ? En se rangeant du côté des pêcheurs artisanaux et de Greenpeace, Mélanie Laurent a clairement fait un choix durable !

Les petites embarcations d’environ 9 mètres de long représentent près de 80% de la flotte européenne. Cette pêche artisanale, qui emploie par ailleurs un grand nombre de personnes, utilise des méthodes durables, ne provoquant pas la surpêche de nos océans.

Si plus de 60% des stocks de poissons sont aujourd'hui surpêchés, c'est parce que la PCP en vigueur fixe, depuis des années déjà, des quotas de pêche trop élevés qu'elle attribue principalement aux gros navires de pêche. Ceux-ci prélèvent non seulement trop de poisson mais aussi, ils utilisent des méthodes de pêche qui détruisent les écosystèmes marins.

Le 18 novembre dernier s'est tenu à Bruxelles le premier congrès des pêcheurs artisans d’Europe. Ce congrès, qui a réuni des petits pêcheurs d’Italie, d’Espagne, de France, d’Angleterre, de Belgique, des Pays-Bas, d’Allemagne, de Pologne..., était un des premiers rassemblements de taille de ceux qui aiment leur métier et aimerait continuer de le pratiquer tout en respectant les ressources marines.

Lors de leur congrès, les pêcheurs artisans ont notamment demandé que les quotas soient attribués à ceux qui respectent la ressource marine, que la surcapacité de la flotte de pêche industrielle soit réduite et les pratiques de pêche destructrices interdites. L’Union européenne devrait supprimer les subsides européens qui cofinancent actuellement des pratiques de pêche destructrices et non durables.

Le premier congrès des pêcheurs artisans d’Europe : pour une pêche durable !




« Greenpeace demande à Kris Peeters, ministre belge de la pêche, de s’engager résolument pour les droits des petits pêcheurs artisanaux. La pêche artisanale à petite échelle est le type de pêche qui respecte le plus la ressource marine et garantit ainsi la durabilité de la pêche. Les ministres doivent accorder le droit de pêcher à ceux qui pêchent d’une manière durable. L’Union européenne doit arrêter de subventionner les gros navires de pêche industrielle qui sont responsables de la surpêche des océans », Maurice Losch, chargé de campagne Océans, Greenpeace Belgique.

Thèmes
Tags
Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).