Le gouvernement cède à nouveau face au lobby nucléaire

1 commentaire
Actualité - 4 juillet, 2012
Greenpeace est profondément déçue de la réaction du gouvernement Di Rupo. Prolonger la durée de vie de Tihange 1 est une décision irresponsable et dangereuse pour notre sécurité. La relance économique est ainsi freinée et la cassette du secteur nucléaire regarnie.

La Belgique a choisi de se lancer sur la voie d’une “sortieke” du nucléaire. Changer 7,5% de notre production d’électricité (Doel 1 et Doel 2) ne permettra pas de nous défaire de notre dépendance au nucléaire. Alors que les énergies renouvelables représentent un des secteurs les plus porteurs en Europe, le gouvernement Di Rupo rempile pour un système énergétique obsolète qui perd du terrain partout dans le monde et ralentit ainsi l’accession de la Belgique à un futur énergétique durable.

Pas de relance économique durable

Les centrales nucléaires fonctionnent dans un système énergétique à grande échelle, centralisé et manquant totalement de flexibilité. Cette option est incompatible avec un système basé sur des énergies renouvelables qui permettent une production flexible et décentralisée en phase avec la modernité d’aujourd’hui. Seules les centrales au gaz (TGV et cogénération) présentent ces caractéristiques. Techniquement, il sera  impossible d’étoffer l’offre en énergie renouvelable ces dix prochaines années. Le gouvernement Di Rupo se prive ainsi d’un gisement d’emplois important.

Organiser les black-out

Quel investisseur sera-t-il prêt à entrer en concurrence avec des centrales qui sont depuis longtemps amorties ? Et qui plus est produisent de l’électricité en continu ! Si le gouvernement Di Rupo avait eu le courage politique de fermer une plus grande portion de capacité nucléaire, les centrales turbine-gaz-vapeur auraient pu tourner un peu plus. Et les investisseurs auraient pu se lancer dans la bataille d’une nouvelle capacité de production à mettre en place.  Cela aurait été d’autant plus nécessaire que nos plus anciens réacteurs pourraient présenter inopinément des failles et devoir être mis hors service. Des problèmes de capacité pourraient ainsi être déplorés.

En guise de compensation pour la prolongation de la durée de vie de Tihange 1, le gouvernement entend subsidier les exploitants des centrales au gaz. En d’autres termes, ce sont les contribuables qui doivent financer le bois de rallonge accordé à Tihange.

Risque accru de catastrophe

Fukushima a démenti l’adage selon lequel une catastrophe nucléaire ne peut survenir dans un réacteur construit selon les préceptes de la technologie occidentale. Pour l’institut berlinois Max Plack, il faut nous attendre à un accident nucléaire important tous les dix ans. Des experts indépendants ont analysé les stress tests pour les centrales de Doel et de Tihange. Ils ont conclu que Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 devaient être immédiatement fermés.

Ces centrales nucléaires sont construites dans des zones particulièrement denses. Il est impensable que notre gouvernement ne tienne pas compte de cet élément. Il met délibérément la tête dans le sac. Si les centrales nucléaires sont parfaitement sûres, pourquoi leurs opérateurs n’acceptent-ils pas une responsabilité civile illimitée ? Pourquoi les assureurs refusent-ils d’assurer le risque nucléaire ?

Mainmise du secteur nucléaire

La loi de sortie du nucléaire permet de modifier le calendrier de fermeture si la sécurité d’approvisionnement l’exige. Rien n’indique que la prolongation de la durée de vie de dix ans de Tihange 1 est nécessaire pour répondre à un problème d’approvisionnement. Si la Belgique était confrontée à un tel problème d’approvisionnement, il pourrait être résolu par d’autres voies.

La prolongation de la durée de vie de Tihange 1 ne sert in fine qu’à remplir la cassette du nucléaire. La décision du gouvernement de vendre la production de Tihange 1 à d’autres opérateurs du marché n’y changera rien.


Giacomo dit:

Par un ex collègue, travaillant pour EDF Luminus, j'apprend que la centrale TGV de Seraing, serait configurée en "chaudière s&...

Posté 13 juillet, 2012 à 21:08 Signaler un abus Répondre

Lire la suite Read less

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).