Le train le plus radioactif de l’histoire...

Poster un commentaire
Actualité - 4 novembre, 2010
Des militants de Greenpeace, et d’autres organisations anti-nucléaire dénoncent le départ du convoi le plus radioactif du monde, à Valognes.

Greenpeace a mené une « inspection citoyenne » à l’entrée du terminal ferroviaire de Valognes en France.

Le convoi de déchets nucléaires allemands a quitté la gare de Valognes, près de la centrale nucléaire de La Hague (Manche) vendredi 5 novembre à l’horaire prévu (14h20), pour rejoindre Gorleben en Allemagne samedi 6 novembre.

L'objectif du convoi est de transporter des déchets nucléaires de France en Allemagne. Ce convoi transportera 11 conteneurs CASTOR contenant eux-mêmes chacun 28 containers nommés Canisters dans lesquels ont été coulés les déchets vitrifiés très radioactifs issus du retraitement des combustibles usés, fondus dans du verre.

Les militants de Greenpeace ont effectué des mesures à l’aide de caméras thermographiques, mesurant le rayonnement émis par les conteneurs. Par rapport aux mesures des jours précédents, il est à noter que la chaleur émise par les conteneurs a augmenté : cette élévation de la température s’explique par l’enrichissement croissant des assemblages de combustibles…

Convoi le plus radioactif de l'histoire : mesures thermiques

Ce train est à coup sûr le transport le plus radioactif de l’histoire. Des mesures basées sur des données de l’Agence Nationale française pour la gestion des déchets radioactifs montrent clairement que ces onze containers contiennent une radioactivité supérieure à celle dégagée lors de l'accident de Tchernobyl en 1986. En comparant l’ensemble des radioéléments d’une période de vie supérieur à un an, ce convoi représente dix fois les rejets de Tchernobyl.

Ce convoi exceptionnel à tous les égards devrait entraîner une mobilisation sans précédent en Allemagne. Il doit en effet être transporté jusqu’au site d’entreposage intérimaire de Gorleben (Allemagne), site qui n’est pas du tout adéquat. La population allemande est extrêmement hostile à l’arrivée de ce train et devrait se mobiliser très massivement.

La Belgique ne sera visiblement pas traversée par le convoi mais il ne passera pas loin de sa frontière sud. Par contre, d'autres transports de déchets nucléaires sont attendus dans les prochaines mois en Belgique. Ces transports posent la question de la dangerosité de ce carrousel nucléaire et illustrent les risques insensés que l'industrie nucléaire fait courir à l'ensemble de la société.

Il est temps de tourner le dos à cette technologie qui hypothèque notre avenir. D'autres solutions énergétiques sont à notre portée. Elles passent par une meilleure maîtrise de la demande en énergie et une diversification des modes de production. Les énergies renouvelables ont sur ce plan un rôle essentiel à jouer.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).