Les eurodéputés s’inclinent (en partie) devant le lobby automobile

Poster un commentaire
Actualité - 25 avril, 2013
Mercredi, les parlementaires européens de la commission de l’Environnement ont approuvé des objectifs de CO2 à long terme (2025). Ils ouvrent ainsi la voie à des voitures plus efficaces, à moins d’émissions de CO2 et à une réduction des frais de carburant pour les consommateurs. Toutefois, ils ont en même temps adouci l’objectif pour 2020.

Vous vous souvenez probablement encore de la campagne de Greenpeace qui avait mis ces dernières années Volkswagen sur la sellette en raison de ses pratiques de greenwashing et de lobbying. Eh bien, il y a quelques semaines, VW a souscrit dans une déclaration commune avec Greenpeace à l’objectif de CO2 proposé (95 g CO2/km) d’ici 2020, sans échappatoires.

Au Parlement européen

Le volet politique de cette campagne a connu son dénouement cette semaine. La commission de l’Environnement du Parlement européen a voté des objectifs de CO2 à long terme (2025). Dans 12 ans, les voitures pourront consommer encore en moyenne 3 l/100 km (contre 5,5 à 6 l/100 km aujourd’hui). L’industrie automobile se voit donc obligée de développer une technologie plus efficace (à l’instar des véhicules hybrides ou électriques).

S’il s’agit d’une bonne nouvelle, les ambitions restent plutôt modestes. Pour marquer une véritable différence et pour réduire sensiblement les frais de carburant des consommateurs ainsi que les émissions de CO2, il faut viser encore plus haut.

Super-crédits

Pire encore, les eurodéputés se sont laissé séduire, malgré l’exemple posé par VW, pour maintenir les super-crédits comme échappatoire à l’objectif de CO2 d’ici 2020. Chaque voiture électrique peut ainsi compter pour 1,5 voiture dans le calcul des émissions moyennes de CO2 du parc automobile complet. Cette astuce a pour effet d’augmenter les émissions de CO2 sans diminuer les frais de carburant, et de laisser l’économie européenne fonctionner grâce au pétrole, en tout cas jusqu’en 2020.

Greenpeace en appelle aux gouvernements européens, et en particulier aux ministres belges de l’Environnement, pour soutenir des objectifs plus stricts d’ici 2025 et pour rayer les super-crédits de la proposition. Vous pouvez vous aussi appuyer cet appel via EuvsCO2.org.

La présidence irlandaise de l’Union européenne souhaite conclure l’accord entre le Parlement européen, la Commission européenne et les États membres d’ici fin juin.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).