Nouveau record de fonte pour les glaces du Pôle nord

Poster un commentaire
Actualité - 19 septembre, 2011
Un nouveau record historique vient d'être atteint : jamais l'épaisseur de la banquise au Pôle nord n'a été aussi faible. Des scientifiques indépendants à bord de l'Arctic Sunrise, le brise-glace de Greenpeace, ont constaté l'ampleur de la fonte anormale des glaces.

En se basant sur une esquisse de Léonardo Da Vinci, Greenpeace lance l'alarme.

Selon les scientifiques de l'Université de Brême, c'est l'augmentation de la température mondiale qui est à l'origine de la catastrophe qui se déroule actuellement au Pôle nord. Depuis 1972, date des premières mesures par satellite, on n'a jamais observé un niveau de glaciation aussi bas. Il faut remonter de plus en plus au nord pour trouver encore une banquise permanente. C'est le NSIDC, un institut américain qui étudie la formation des glaces au Pôle nord qui a annoncé le nouveau record.

Pour Frida Bentsson, collaboratrice de Greenpeace à bord de l'Arctic Sunrise, la fonte des glaces polaires constitue le signe le plus tangible du réchauffement planétaire. « Les conséquences, précise-t-elle, sont désastreuses pour les ours polaires et les autres créatures qui vivent sous ces latitudes mais elles le sont également pour l'homme et son environnement. »

Scandaleux

« Le pire, c'est encore de réaliser que l'évolution de la situation au Pôle nord permet à certaines compagnies pétrolières d'envisager une exploitation commerciale de la zone. Notre dépendance au pétrole contribue au réchauffement planétaire et c'est dans un des points les plus sensibles de la planète que l'on envisage d'aller forer pour trouver du pétrole ! »

Les scientifiques de l'université de Cambridge à bord du brise-glace de Greenpeace utilisent pour la première fois un scanner 3D au laser qui permet de mesurer systématiquement le volume d'eau.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).