Petit tam-tam des forêts tropicales

1 commentaire
Actualité - 14 juin, 2013
Souvent loin des projecteurs, la campagne « forêts » se poursuit dans les principaux pays forestiers. Son actualité est faite de petits et grands événements. Jugez plutôt !

Indonésie

Le Rainbow Warrior a fait escale dans ce pays pour sensibiliser à l’importance de la biodiversité. Les cordonniers ne sont en effet pas toujours les mieux chaussés. L’Indonésie abrite des écosystèmes les plus riches au monde sur le plan de la biodiversité tout en collectionnant les records de dégradation.

Ce pays abrite encore 10% des forêts tropicales au monde. En réalité, ce chiffre masque une régression importante. Il y a 50 ans, l’Indonésie était couverte à 82% de forêts, ce chiffre est tombé à 48% tant la pression de l’industrie du papier, de l’huile de palme ou encore de l’industrie minière se fait sentir.

Un des points d’orgue de ce périple, fut la visite ce 7 juin dernier du Président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, parfois surnommé SBY. Accueilli à bord par Kumi Naidoo, le directeur général de Greenpeace International, le président SBY était accompagné de plusieurs de ses ministres.

Kumi Naidoo en compagnie du président indonésien.

Au cœur de leur conversation ? Les défis économiques d’un pays émergent comme l’Indonésie et la nécessité d’instaurer un développement durable. La récente décision du président SBY de prolonger le moratoire sur les coupes forestières a très certainement contribué au côté chaleureux de la rencontre.

Lisez à ce propos, le blog de Kumi Naidoo.

Brésil

Ce pays forestier par excellence puisqu’il abrite une très grande partie de la forêt amazonienne n’a pas manqué de célébrer la récente journée mondiale de l’Environnement en annonçant… des chiffres de déforestation tronqués ! Des données recueillies par satellite ont permis de démontrer qu’une superficie forestière supérieure à celle de Londres vient encore de disparaître. En chiffres absolus, cela équivaut à quelque 1.700 km2.

Comment s’explique ce regain de déforestation dans les Etats du Maranhão ou du Mato Grosso par exemple ? On se souvient à ce propos que le Code forestier avait été sévèrement amendé et que malgré de nombreuses protestations, la présidente Dilma Rousseff n’avait pas réussi à lutter contre le puissant lobby de l’agro-business.

Les conséquences de ce manque de courage politique se sont rapidement fait sentir : entre août 2012 et avril 2013, la déforestation a fait un bond de 15% comparé à l’année précédente… Quant aux conditions de vie des personnes travaillant pour l’industrie du bétail ou du minerai, elles restent visiblement toujours infrahumaines (esclavagisme, violences...).

Voilà pourquoi le gouvernement brésilien n’était, à nos yeux, pas tout à fait en droit de lancer un grand Cocorico en cette journée de l’environnement ! Il doit revoir sa copie et notre bureau brésilien milite toujours pour une nouvelle loi forestière, intitulée Zero deforestation Law.
 

Thèmes

(Non-inscrit ) digi dit:

Monsieur Naidoo au centre fait campagne contre le pétrole et Shell et roule en Mercedes. Monsieur Naidoo est mon héros.

Posté 27 juin, 2013 à 15:24 Signaler un abus Répondre

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).