Place à une [R]évolution énergétique européenne

Actualité - 26 octobre, 2012
Un système énergétique presque entièrement basé sur des sources renouvelables, c’est parfaitement possible en Europe d’ici 2050. Cela pourrait même générer un demi-million d’emplois tout en bénéficiant au climat comme aux consommateurs. Afin de permettre une telle [R]évolution énergétique, l’Europe doit se doter d’objectifs clairs en faveur du développement de l’énergie verte d’ici 2030.

Ces données sont tirées du nouveau rapport Energy [R]evolution portant sur les possibilités offertes en matière d’énergie verte et d’efficacité énergétique sur l’ensemble du continent. Il s’agit d’une publication de Greenpeace et du Conseil européen de l’énergie renouvelable (European Renewable Energy Council – EREC). L’étude a été réalisée par le célèbre Centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale DLR.

L’énergie renouvelable connaît un essor fantastique depuis quelques années, grâce à l’objectif européen actuel de porter à 20% la part des énergies renouvelables en Europe d’ici 2020. Ce résultat est en bonne passe d’être atteint, mais l’Europe ne doit et ne peut pas en rester là. En formulant dès aujourd’hui des objectifs plus ambitieux, nous pourrions parvenir à un système énergétique avec 90% d’énergie renouvelable d’ici 2050.

Un demi-million d’emplois

Ce scénario énergétique durable s’accompagne également d’autres avantages directs. D’ici 2020, près d’un demi-million d’emplois pourraient être créés dans le secteur européen de l’énergie. Choisir l’énergie verte, c’est aussi choisir de protéger le climat et de réduire la dépendance aux importations de combustibles fossiles coûteux.

Notre pays a également un rôle à jouer dans cette [R]évolution énergétique européenne. Le marché belge de l’électricité est étroitement connecté aux pays voisins et les décisions en matière d’investissement dans de nouvelles centrales ne s’arrêtent pas aux frontières nationales.