Santé des abeilles : un pas dans la bonne direction

2 commentaires
Actualité - 6 mai, 2013
Des années après que les apiculteurs, associations environnementales, scientifiques… aient tiré la sonnette d’alarme, la Commission européenne va certainement interdire trois pesticides jugés responsables du déclin des abeilles. Il était grand temps d’agir !

Une majorité simple d’Etats membres européens a voté en faveur de la proposition de la Commission européenne d’interdire temporairement 3 pesticides de la famille des néonicotinoïdes. La Commission a désormais le droit de mettre en œuvre cette interdiction. Celle-ci constituerait un premier pas dans la bonne direction pour protéger les insectes pollinisateurs et ainsi la production alimentaire en Europe.

Passer de l’agriculture industrielle à l’agriculture biologique

Le déclin des abeilles est un symptôme grave et particulièrement visible des défaillances de l’agriculture industrielle. Greenpeace se bat depuis des années pour que l’agriculture ne pollue les champs ni avec des OGM, ni avec des insecticides chimiques. Au cours des dernières périodes hivernales, la mortalité des colonies d’abeilles domestiques en Europe se situait autour de 20 % et jusqu’à 53 % pour certains pays.

Il y a moins d’un mois, Greenpeace publiait un rapport analysant les études scientifiques parues récemment dans les revues de référence. Selon ces études, la mortalité accrue des abeilles s’explique par la combinaison de plusieurs facteurs. L’usage de certains pesticides, et notamment des néonicotinoïdes, constitue clairement l’un de ces facteurs, ce que Syngenta et Bayer refusent obstinément de le reconnaître !

Environ un tiers des cultures agricoles dépend de l’action de pollinisation des abeilles pour être fécondées, et c’est le cas également de 90% des plantes sauvages. La Commission doit immédiatement les protéger ! La seule voie possible est de de promouvoir l’agriculture écologique, seule capable de garantir des pratiques agricoles et une alimentation saine.

 










2 commentaires Ajouter un commentaire

Yvette Adams dit:

Moi je ne comprends pas la politique de nos gouvernants quelle terre voulons laisser aux generations futures. Ils faut imperativement combattre ces lobbies de l'industrie chimique , le pire ennemi de l'homme et de la faune et la flore. Donc tous ensemble nous vaincrons, continuons le combat. Cordialement

Posté 9 mai, 2013 à 19:50 Signaler un abus Reply

Menge Neve Monika dit:

S'infformer et en parler autour de vous , puis surveiller pour toujours la politique en matière de préservation des abeilles.
<...

Posté 7 mai, 2013 à 23:12 Signaler un abus Reply

Read more Read less

1 - 2 de 2 résultats.

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).