Une journée à bord du nouveau Rainbow Warrior

Poster un commentaire
Actualité - 10 novembre, 2011
Le 4 novembre dernier, l'équipe de Greenpeace Belgique, accompagnée de sympathisants, de bénévoles et de journalistes, a mis le cap sur Amsterdam, pour y visiter le nouveau Rainbow Warrior. Découvrez-le à votre tour !

Après un trajet de trois heures, nous apercevons, derrière une rangée de bâtiments, les mâts hauts de 55 mètres du Rainbow Warrior se dresser dans  le ciel. Lorsque, enfin, nous nous en approchons, nous avons tout le loisir de l'admirer de près. Tout comme ses prédécesseurs, sa coque est ornée du logo Greenpeace, du fameux arc-en-ciel et de la colombe de la paix.

Explications détaillées dans le poste de pilotage.

Bientôt, le Rainbow Warrior n’aura plus de secret pour nous. Nous avons droit à une visite guidée par l'équipage. Première halte : la plate-forme d'atterrissage pour hélicoptères, située à l'arrière. Notre guide nous explique quelques particularités du bateau : « c'est la première fois que Greenpeace construit son propre bateau. Il devait être le plus écologique possible. C'est gagné : le Rainbow Warrior III est un voilier qui fonctionne à 80% grâce au vent. De plus, toutes les peintures sont exemptes de substances toxiques et un système est prévu pour le traitement biologique des eaux usées. »

 

Un nouveau combattant

Ce bateau devait être une plate-forme d'actions. Là aussi, le pari est gagné ! Nous nous en rendons compte en poursuivant la visite. La salle des conférences, pouvant accueillir 50 personnes, est l'endroit idéal pour rencontrer les journalistes. Juste à côté se trouve un bureau dédié à l'organisation des campagnes. La pièce peut être hermétiquement fermée ce qui permet aux chargés de mission de continuer à communiquer avec l'extérieur même si le bateau devait être arraisonné. Un autre espace permet aux scientifiques de mener directement à bien toutes leurs analyses... Enfin, des grues à l'avant et à l'arrière permettent de mettre très rapidement à l'eau nos zodiacs.

L'arrière du bateau est notamment équipé d'une plate-forme sur laquelle un hélicoptère peut atterrir.

Ce bateau unique en son genre nous permettra de poursuivre nos actions en mer, pour dénoncer les pollueurs et mettre en avant les solutions.

Après quelques heures, nous repartons direction Bruxelles. Le voyage est long mais qu'est-ce en comparaison avec la patience dont le Rainbow Warrior et son équipage devront faire preuve pour nous assurer un futur durable ?

 

 

 

Rainbow Warrior III en chiffres

  • Construction terminée : 2011
  • Longueur : 58 mètres
  • Largeur : 11 mètres
  • Hauteur des mâts : 55 mètres
  • Vitesse maximale : 15 nœuds

La parole à nos sympathisants

"Le Rainbow Warrior, c'est quelque chose de mythique. J'ai participé au concours et j'avais déjà décidé que si je gagnais, j'emmènerais Merlin. Nous avons tous les deux fait «Wouah ! » en l'apercevant. Nous ne nous attendions pas à ce qu'il soit si grand. Merlin a quant à lui été impressionné par tous les boutons dans la salle de contrôle et a été ravi d'avoir pu s'asseoir à la place du capitaine." Géraldine (36 ans).
On se voyait déjà en mer, sur ce Rainbow Warrior tout neuf, avec en prime la gentillesse de l'équipage. En voyant ce bateau, on sait que nos donations permettent de réaliser quelque chose de « libre », qui n’est pas entaché de profit. Françoise (70 ans).
Voir le Rainbow Warrior, c'est comme toucher du doigt un rêve surtout pour moi qui n'ai jamais mis le pied sur un bateau. C'était vraiment inespéré ! Jaqueline (54 ans).

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).