Des militants acquittés après une action contre une centrale au charbon

Actualité - 9 septembre, 2008
Six militants ont comparu devant un tribunal du Kent pour avoir bloqué, pendant 24 heures, une centrale au charbon appartenant à Eon, à Kingsnorth. Cette centrale émet 20.000 tonnes de CO2 par jour. Le tribunal a estimé que l'action et les dommages occasionnés étaient justifiés : en effet, en menant une telle action, Greenpeace a voulu empêcher des dommages bien plus importants, à savoir ceux engendrés par les changements climatiques.

Les six militants de Greenpeace acquittés après avoir mené une action contre une centrale à charbon en Grande-Bretagne.

Au niveau mondial, la décision du tribunal constitue un précédent essentiel pour tous ceux qui luttent contre les changements climatiques ; elle remet par ailleurs en cause la politique énergétique menée par certains gouvernements et producteurs d'électricité.

Ce verdict a suscité beaucoup de remous en Grande-Bretagne. Même si cet acquittement ne fait pas jurisprudence dans d'autres pays, il constitue néanmoins un véritable soulagement pour les nombreux militants qui, partout dans le monde et aussi en Belgique, font pression sur les politiques et les compagnies d'électricité pour qu'ils modifient leur politique d'investissement dans le secteur de l'énergie.

En Belgique aussi, Greenpeace devra bientôt comparaître devant le tribunal. En 2007, Electrabel a déposé plainte contre Greenpeace pour association de malfaiteurs suite à une action non-violente contre des centrales au charbon et nucléaires. Le 16 septembre 2008, l'affaire sera jugée par le tribunal de première instance de Termonde. Le procureur du Roi a requis un non lieu, ce qui est une très bonne nouvelle. L'acquittement de Greenpeace dans cette affaire est crucial pour garantir le droit d'association et de liberté d'expression prévu par la Constitution.