Agir pour une agriculture durable n’est pas un crime

2 commentaires
Actualité - 14 février, 2013
Pour Greenpeace, la condamnation des onze « aardappelactivisten » est injuste et particulièrement préoccupante. Ces défenseurs d’une pomme de terre non transgénique ont, en effet, été condamnés ce 12 février par le tribunal correctionnel pour avoir endommagé un champ d' OGM en 2011 à Wetteren (Gand).

Pour Greenpeace, la condamnation des onze « aardappelactivisten » est injuste

Ce verdict est révélateur du peu de cas que l'on fait de la liberté d’expression dans notre pays. Ce n’est pas la première fois qu’une action directe débouche sur une condamnation pour le moins sévère...

«Nous ne pouvons pas cautionner ce genre de traitement, précise Michel Genet, directeur général de Greenpeace. Un militant n’est pas un criminel ! Les personnes condamnées ont agi pour une agriculture durable et contre la dissémination d’organismes génétiquement modifiés dans l’environnement. La criminalisation de l’action qu’ils ont menée pacifiquement est une menace pour notre démocratie. Nous ne pouvons pas accepter que des citoyens engagés soient condamnés pour avoir agi pour le bien commun. »


Rappel des faits

Les membres du Field Liberation Movement (FLM)  ont planté des pommes de terre bio dans un champ où se tenait un essai en champ pour une pomme de terre transgénique. Il s’agissait bel et bien d’une action pacifique mais elle vient d’être lourdement sanctionnée. Les onze défenseurs d’une pomme de terre naturelle ont été convaincus de faire partie d’une « association de malfaiteurs ». Le juge de Termonde a requis des peines de prison effectives et conditionnelles de six à huit mois.

Lors du procès des dizaines de citoyens et d’organisations comme Greenpeace s’étaient portés défenseurs volontaires. Mais le tribunal a refusé de les entendre.

Le jugement de ce 12 février 2013 fait penser à la condamnation récente d’activistes de Greenpeace, impliqués dans une action au Sommet européen précédant le sommet sur le climat à Copenhague.

«Nos actions pacifiques sont parfois les seules manières d’agir légitimement pour une cause ou pour défendre un point de vue et dénoncer un problème. C’est pour Greenpeace se déclare solidaire avec le FLM. Nous continuerons à nous opposer à toute criminalisation de l’activisme, conclut Michel Genet. »

2 commentaires Ajouter un commentaire

Csacsa Csucsok dit:

La patate nous sauvera de la famine, tt la planète.

e

Posté 24 février, 2013 à 3:40 Signaler un abus Répondre

(Non-inscrit ) en colère dit:

bonjour, j'aimerais dénoncer le jugement rendu à Termonde au sujet des actions menées sur un champ de pdt. Merci de me faire parven...

Posté 22 février, 2013 à 17:04 Signaler un abus Répondre

Lire la suite Read less

1 - 2 de 2 résultats.

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).