Stockage de déchets nucléaires étrangers en France : Greenpeace a investi le Centre de Stockage de la Manche

Actualité - 30 mai, 2006
Greenpeace a investi le Centre de Stockage de la Manche (CSM), en France, afin de dénoncer le stockage illégal de déchets nucléaires étrangers. Des militants représentants les pays d'origine des déchets (dont la Belgique) ont creusé symboliquement la couverture d'herbe du centre pour récupérer les déchets stockés illégalement, pendant que d'autres ont déployé une banderole où l'on pouvait lire "France Poubelle Nucléaire". Un rapport publié la semaine dernière montre que plus de 10% des déchets présents sur le site du CSM sont d'origine étrangère.

Greenpeace a investi le Centre de Stockage de la Manche (CSM), en France, afin de dénoncer le stockage illégal de déchets nucléaires étrangers

Dans le même temps, Greenpeace assigne la Cogéma en justice pour stockage illégal, sur le site de La Hague (voisin du CSM), de déchets nucléaires en provenance de la centrale néerlandaise de Borssele.  Dans les deux cas, la situation totalement illégale et scandaleuse viole la loi française qui interdit le stockage de déchets étrangers sur le sol français.  

Ces deux actions prennent place à la veille du vote par le Sénat français d'une loi sur la gestion des déchets nucléaires que Greenpeace dénonce depuis plusieurs mois, notamment pour son caractère laxiste vis-à-vis du stockage de déchets étrangers en France.

"La situation des déchets nucléaires en France est très préoccupante et nous vivons une véritable crise des déchets illustrée par ce site de la Manche, qui en parfaite illégalité par rapport à la loi, déclare Yannick Rousselet chargé de campagne Nucléaire à Greenpeace France, et aujourd'hui, on s'apprête à voter une loi qui va confirmer le statut de poubelle nucléaire internationale de la France."

Ces dernières années Greenpeace a mené plusieurs actions juridiques qui ont démontré l'illégalité du stockage de déchets étrangers. Cette situation semble malheureusement perdurer en totale violation de la loi française.