Souvenons-nous de l'attentat du Rainbow Warrior

Poster un commentaire
Actualité - 9 juillet, 2010
« Un des principes de Greenpeace, l'une des choses qui nous rend si fort et particulier, c'est que nous sommes non-violents. Fernando n'avait pas à mourir, il était une menace pour personne. Nous ne l'oublierons jamais. J'espère que les générations de militants qui naviguent sur le nouveau navire seront tout aussi déterminées, exceptionnelles et inspirées comme il était » a déclaré le capitaine du Rainbow Warrior Pete Willcox, tout en déposant une couronne aujourd'hui pour Fernando Pereira, le photographe de Greenpeace, qui a été assassiné lorsque les agents français ont bombardé et coulé le Rainbow Warrior il y a 25 ans.

Rainbow Warrior coulé par des agents secrets français le 10 Juillet 1985.

Peter Wilcox était skipper sur le Rainbow quand les services secrets français l'ont "neutralisé" alors qu'il était en route vers Mururoa, où la France procédait à des essais nucléaires. Il navigue toujours pour Greenpeace. C'est tout naturellement lui qui était recemment à Gdansk en Pologne pour célébrer le coup d'envoi de la construction du Rainbow Warrior III.

Explosion entendue en provenance du port

La première bombe a explosé à 23h38, en renversant par le souffle de l'explosion plusieurs sièges. L'ingénieur en chef Davy Edwards se précipita dans la salle des machines du navire pour trouver un trou de la taille d'une voiture, l'eau y avait pénétré. Peu de temps après une seconde bombe venait d'exploser.

Vous ne pouvez pas couler un arc en ciel

Le nouveau Rainbow Warrior jouera un rôle essentiel dans la campagne d'action de Greenpeace pour éviter un changement climatique catastrophique.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).