Le transport nucléaire est arrivé à Cadarache

Déchets nucléaires en vadrouille

Actualité - 7 octobre, 2004
Le camion transportant 140 kilos de plutonium américain à travers la France est arrivé aux portes de Cadarache cette nuit. Il a été accompagné tout au long du trajet par une imposante escorte de sécurité: fourgons, motos, hélicoptères, aires d'autoroute, ponts et tunnels extrêmement surveillés. "L'impressionnant dispositif de sécurité est le résultat du travail d'information et de mobilisation que Greenpeace a développé malgré les interdictions. C'est cette médiatisation qui a forcé les autorités à prendre très au sérieux les menaces qui pèsent sur ce type de matières nucléaires", déclare Yannick Rousselet, responsable de campagne nucléaire à Greenpeace France.

Banderole STOP-PLUTONIUM au dessus de l'entrée du tunnel Mirabeau sur l'A51 à 5 km de Cadarache

Au total, ce transport aura effectué près de 6.600 kilomètres à travers les Etats-Unis d'abord, pour ensuite traverser l'Atlantique et parcourir par route la France. Une opération dangereuse, les navires ou camions chargés d'une telle cargaison de plutonium pouvant être la cible d'attaques terroristes. Sans oublier les risques d'accidents… Par ailleurs, transformer le plutonium militaire en combustible à utilisation civile est une manière particulièrement coûteuse et dangereuse de tenter de s'en débarrasser. La seule solution pour se débarrasser du plutonium et de ses dangers est de le rendre difficilement utilisable en le mélangeant avec des déchets radioactifs.

Lors des différentes actions menées par Greenpeace contre ce transport, différents militants ont été arrêtés, parmi lesquels Eugène Riguidel, l'un des marins les plus connus de France.