Balade à Nieuwport, pillage au Cameroun

Cameroon Forest Memorial à Nieuwport

Actualité - 6 juillet, 2004
Associée à une dizaine d'organisations de défense de l'Environnement et Nord Sud, Greenpeace a érigé ce jour un Mémorial dédié aux forêts camerounaises.

Greenpeace, le WWF et d'autres associations actives dans le secteur de l'environnement ou des relations Nord Sud invitent le public à visiter un mémorial dédié à la biodiversité perdue au Cameroun. La jetée longue de plus d'un kilomètre a été construite avec l'aval des autorités flamandes en Azobé , un bois dur produit au Cameroun. De nombreux éléments indiquent qu'il pourrait s'agir de bois illégal. Les associations participant à l'événement invitent le gouvernement fédéral et les nouvelles institutions régionales à intégrer l'exigence d'un bois certifié pour tous travaux publics. Une exigence parfaitement conforme à l'accord gouvernemental de juillet 2003 dans lequel les autorités belges s'engagent à prohiber le bois illégal du marché belge.

Pour en savoir plus, lisez notre communiqué de presse. Ce monument à la biodiversité perdue est installé sur une promenade réalisée à Nieuwport, en bois tropical. La construction de cette promenade longue d'un bon kilomètre n'est pas conforme à la volonté politique affirmée par les Parlements fédéral et flamand: le bois utilisé provient du Cameroun et rien ne permet d'affirmer que ce bois a été produit dans des conditions acceptables. Il est évident qu'aucune certification ne vient garantir les conditions environnementales et sociales de sa production. Pour en savoir plus, reportez-vous à notre document: Balade à Nieuwport, pillage au Cameroun.

Le bois utilisé pour la promenade à Nieuwport est de l'Azobé fourni par deux sociétés néerlandaises (Reef et CIBEC) au moins, sociétés aux activités entachées d'illégalités. Cette affirmation peut être étayée par la lecture de différents rapports. Des liens vers ces rapports vous sont proposés ici. En commerçant avec de tels partenaires, la Région flamande se rend complice de la destruction forestière observée au Cameroun. La situation observée dans les forêts du Gabon et de la République démocratique du Congo ne diffère pas tellement de celle déplorée au Cameroun. C'est dans cette région du monde (bassin du fleuve Congo) que l'on trouve le second massif de forêts primaires après l'Amazonie. Des animaux comme les gorilles, les éléphants des forêts tentent d'y survivre. Offrez-vous une visite de cette zone exceptionnelle en découvrant notre exposition 'Forêts primaires d'Afrique'.

L'Azobé produit au Cameroun et commercialisé par Reef et la CIBEC pousse entre autres dans une zone d'une exceptionnelle richesse écologique : le Bakossiland. Cette essence est réputée pour ses qualités spécifiques et notamment pour son excellente résistance à l'eau. Malheureusement, la production d'Azobé au Cameroun ne répond pas aux conditions environnementales et sociales voulues par la certification FSC. Des alternatives existent cependant. Plusieurs projets de moindre envergure ont d'ailleurs été réalisés en Flandre avec des essences forestières labellisées FSC. L'Azobé est d'autre part une essence considérée comme vulnérable. Cela signifie que si rien n'est entrepris pour assainir son exploitation, cette essence est à terme menacée d'extinction. Pour mieux comprendre les réalités de l'exploitation forestières au Cameroun, reportez-vous à notre document Balade à Nieuwport, pillage au Cameroun.

Greenpeace, le WWF ainsi que l'ensemble des organisations participant à la plate-forme Forum illegale houtkap demandent aux autorités belges (fédérales, wallonnes et flamandes) ainsi qu'aux pouvoirs locaux d'intégrer l'exigence d'un bois certifié à l'ensemble des cahiers de charge établis pour des travaux publics et rappellent que la certification FSC est la seule reconnue par le mouvement environnemental. D'autres travaux sont actuellement en cours à la côte notamment à Ostende et l'infrastructure existante à Nieuwport pourrait être complétée à court terme. Si les autorités belges assument leurs engagements et imposent à leurs fournisseurs l'utilisation de bois certifié pour l'ensemble des travaux publics menés en Belgique, on pourra dire que ce Mémorial dédié aux forêts camerounaises n'est qu'un mauvais souvenir…

Thèmes