Nouveaux essais en champ d'OGM: non merci!

1 commentaire
Actualité - 9 mai, 2012
Aujourd'hui Greenpeace Belgique participe à une « marche sans OGM » symbolique et pacifique organisée par plusieurs ONG à Gand, haut lieu de l’industrie travaillant sur les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en Belgique. Greenpeace Belgique entend ainsi dénoncer les liens entre l’industrie OGM, les instituts de recherche OGM et les instances publiques en charge des autorisations des OGM aux niveaux national et européen. Greenpeace s’oppose aux OGM dans les champs et dans les assiettes.

Il y a quelques semaines, les ministres Sabine Laruelle (Agriculture) et Laurette Onkelinx
(Santé), ainsi que le Secrétaire d’État Melchior Wathelet (Environnement) autorisaient, sans
tenir compte des avis scientifiques et en se moquant des inquiétudes fondées des
citoyennes et citoyens, un essai en champ pour trois ans avec du maïs génétiquement
modifié. Une décision d’autant plus incompréhensible et inacceptable que les ministres
avaient en leur possession les arguments justifiés prouvant qu’une telle autorisation est
irresponsable.

Les effets du système OGM-pesticides sur la santé du consommateur et des agriculteurs
peuvent être néfastes. Des questions scientifiques relatives aux effets à long terme des
OGM sur la faune et la flore, ainsi que sur l’agriculture, restent sans réponses. Les
conséquences économiques en cas de contamination OGM sont incalculables. Au niveau
européen (EFSA) et au niveau national (Conseil de BioSécurité), les instances en charge de
l’évaluation des OGM connaissent de grands problèmes de transparence et de conflits
d’intérêts.

« En Europe, une très grande majorité des consommateurs s’opposent à la culture d’OGM
et refusent leur présence dans l’alimentation. Pourquoi vouloir imposer aux agriculteurs et
aux consommateurs une technique aux effets négatifs sur la santé et l’environnement ainsi
que sur le secteur de l’agriculture et de l’alimentation ? Les preuves économiques et
agronomiques commencent à s’accumuler : les OGM ne nourriront pas la planète ! Ils sont
une technique rétrograde ! L’agriculture d’avenir est une agriculture qui travaille sans OGM
et qui protège les ressources naturelles : les sols, l’eau et la biodiversité ! », déclare Maurice Losch, chargé de campagne OGM, Greenpeace Belgique.

(Non-inscrit ) Mathieu dit:

Un très bon article et extrément interresant.

Les OGM ne sont pas la solution. Une culture correctement gére ainsi qu'une sensibilisation des agriculteurs et des citoyens sont les vrais solutions aux problèmes qui se présentent à nous. De plus, les OGM représentent un trop grand risque pour la faune et la flore dont notamment les OGM-pesticides que extermineront des populations entières d'insectes et autres petits animaux sans oublier une pollution des sols.

Dank u wel voor je commentaar zelfs als ik een probleem heb om alles te begrijpen. Het is niet je fout omdat ik niet goed nederlands spreek. Inderdaad, excuseer-me voor mijn speelfouten zo er.
Dus, een heel goed commentaar met veel goed bronnen en verbindingen.

Posté 18 mai, 2012 à 20:23 Signaler un abus Répondre

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).