Le ramin, essence d'Asie du Sud-Est, protégé par la CITES

Bonne nouvelle pour espèces en voie de disparition

Actualité - 18 octobre, 2004
Bonne nouvelle pour les forêts d'Indonésie et de Malaisie: le ramin, une essence de bois, a été inscrit à l'annexe II de la CITES (Conférence des Parties de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction). Lors de la 13ème session de la CITES, la communauté internationale s'est accordée sur la nécessité de mieux protéger les forêts d'Asie du Sud-Est.

Travailleur indonésien assis au sommet d'un chargement de bois brut.

En particulier, le commerce du ramin a enfin été réglementé. L'exploitation de cette espèce constitue l'une des principales menaces pesant sur les dernièrs forêts anciennes du Sud-Est asiatique. Le ramin ne pourra désormais être exporté que sur délivrance d'un permis d'exportation et d'importation, délivré par les autorités nationales compétentes. Ce permis doit assurer de meilleures conditions d'exploitation et surtout leur légalité.

Autre bonne nouvelle: la CITES a également abouti à une meilleure protection de certaines espèces animales, à savoir le requin blanc, le dauphin de l'Irrawaddy et le petit rorqual.

Thèmes