Deux photographes de Greenpeace récompensés par le World Press Photo

Actualité - 26 février, 2006
Deux photos Greenpeace ont reçu un prix de la prestigieuse World Press Photo Awards. La première représente la plus grande rivière au monde asséchée en raison des changements climatiques. La seconde montre les victimes oubliées de l’énergie nucléaire. « Ces images montrent clairement les conséquences de notre dépendance aux énergies sales », a déclaré Gerd Leipold, directeur exécutif de Greenpeace International. « Une dépendance qui a lieu au détriment des communautés locales et de l’environnement »

Ce bateau s’est trouvé piégé sur un banc de sable lors de la pire sécheresse qu'ait connu l'Amazonie.

Il a beaucoup été question, l'année dernière, des effets deschangements climatiques : les ouragans ont dévasté les Caraïbes alorsque l'Amazonie a été victime de la sécheresse. Ces événements ontpermis de mettre l'accent sur les risques liés aux changementsclimatiques.

Peu de choses ont été dites par contre sur les conséquences del'énergie nucléaire. Et pourtant, le 20ème anniversaire de lacatastrophe de Tchernobyl approche à grand pas. Anniversaire quipermettra de mettre l'accent sur cette technologie particulièrementdangereuse de production de l'électricité. La photo de Natasha et deVadim montre la puissance destructrice de l'industrie nucléaire.

« Ces images ne sont pas uniquement fortes de par leur qualité », adéclaré John Novis, responsable photos à Greenpeace, amais aussi de parle message qu'elles véhiculent. Elles donnent une vision de ce quepourrait être notre monde demain si nous n'agissons par rapidement ».

Les photos récompensées ont été réalisées par Daniel Betra (Amazone) etRobert Knoth (Tchernobyl) à la demande de Greenpeace. En avril,Greenpeace organisera une exposition internationale montrant lesportraits réalisés par Robert Knoth.