Nous condamnons l’assassinat d’un militant des droits de l’Homme en RDC

Poster un commentaire
Actualité - 10 juin, 2010
Floribert Chebeya Bahizire, directeur de l'ONG congolaise La Voix des Sans Voix, a été assassiné le mercredi 2 juin. Cette tragédie remet en évidence les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles sont contraints de travailler les militants dans certaines parties du monde. Toutes nos pensées vont vers la famille, les amis et collègues de Floribert Chebeya Bahizire ainsi que vers Fidèle Bazana Edadi, son chauffeur, toujours porté disparu.

Floribert Chebeya Bahizire a été assassiné le mercredi 2 juin.

Floribert Chebeya Bahizire était le directeur de La Voix des Sans Voix, une organisation qu'il a créée en 1983 pour dénoncer les injustices et les violations des droits de l'homme en RDC. Il a été retrouvé mort mercredi dernier dans sa voiture à Kinshasa et son chauffeur est toujours porté disparu. Selon les dernières informations, une enquête sera ouverte mais déjà, on se demande à quel point elle permettra de faire toute la lumière sur cette affaire. Plus de cinquante associations luttant en faveur des droits de l'homme ont adressé une lettre ouverte au président Joseph Kabila pour demander une enquête transparente et impartiale.

Une équipe de Greenpeace est opérationnelle à Kinshasa et bien sûr, les défis auxquels elle doit faire face sont d'un tout autre ordre que ceux d'un bureau à Bruxelles. Il est inacceptable de faire taire, par des intimidations ou des meurtres, ceux qui œuvrent pour améliorer les conditions de vie des laissés-pour-compte, en Afrique ou ailleurs. A l'aube du cinquantième anniversaire de l'indépendance de la RDC, le meurtre de Bahizire jettera certainement une ombre sur les célébrations.

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).