Greenpeace mène action contre les aspirations nucléaires de Blair

Actualité - 30 novembre, 2005
Deux militants de Greenpeace ont créé la surprise lors d’une conférence où le Premier Ministre britannique Tony Blair devait s’exprimer sur l’avenir de l’énergie nucléaire. Ils ont réussi à se faufiler sous le toit et à déployer des banderoles où l’on pouvait lire que le nucléaire n’est pas une réponse aux défis énergétiques qui se posent à nous. Ils ont également lancé des confetti ‘nucléaires’. La conférence a été retardée et les participants ont été invités à se rendre dans une autre salle.

Des militants de Greenpeace ont créé la surprise lors d’une conférence où le Premier Ministre britannique Tony Blair devait s’exprimer sur l’avenir de l’énergie nucléaire.

'Tony Blair a l'intention de nous faire entrer dans une nouvelle èrenucléaire et nous ne pouvions pas laisser passer cela,' commenteStephan Tindalle, le directeur des campagnes de GreenpeaceGrande-Bretagne. 'Le nucléaire civil n'est pas une réponse adéquatepour lutter contre les changements climatiques. Cette technologie estchère, dangereuse et n'a toujours pas trouvé de solution pour lesdéchets hautement radioactifs qu'elle produit et qui constituent unemenace pour les générations futures et l'environnement. '

Il y a à peine trois ans, Tony Blair publiait une étude stipulant quel'efficacité énergétique et les énergies renouvelables constituaientune solution valide pour l'avenir et non le nucléaire. Pour lutterefficacement contre les changements climatiques, nous devonsréorganiser notre approvisionnement énergétique et miser sur unecombinaison de technologies propres et renouvelables comme l'éolien ouencore le solaire. En Belgique, le potentiel de l'efficacitéénergétique n'a toujours pas été exploité. Autant commencer parlà.