Pas de frappe nucléaire contre l'Iran!

Paix préventive – première mesure : éviter la participation de l’OTAN à une attaque nucléaire contre l'Iran!

Actualité - 27 avril, 2006
Cette semaine, l'enquête d'un journaliste d'investigation de renom, Seymour Hersh, a révélé que les Etats-Unis envisagent l'utilisation d'armes nucléaires tactiques à l'encontre de l'Iran. D'où ces armes viendraient-elles? Quelles seraient leurs cibles? Ces questions sont lourdes d'implications pour l'OTAN et les civils innocents en Iran.

No war!

Le 'nuclear burden sharing', ou 'partage nucléaire', a assuré la répartition d'environ 480 armes nucléaires américaines, sous drapeau de l'OTAN, dans 6 pays : Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas et Turquie.

Les Etats-Unis ont la possibilité d'utiliser n'importe laquelle de ces bases, sans consulter les gouvernements ou les populations des pays dans lesquels elles sont situées, pour frapper l'Iran.

Hersh écrit dans le « New Yorker » que "des équipes de planification de la force aérienne élaborent des listes de cibles, et des troupes de combat ont été envoyées secrètement en Iran pour récolter des données relatives aux cibles et pour établir un contact avec des groupes ethniques minoritaires hostiles au gouvernement... »

Voici à quoi pourrait ressembler la liste de cibles potentielles, d'après les informations disponibles publiquement.  L'organisation « Physicians for Social Responsibility (PSR) » a estimé les pertes probables, en utilisant la méthodologie du Département de la Défense Américain, et arrive à la conclusion que près de 3 millions de personnes perdraient la vie immédiatement.