Nokia reprend la tête du classement high-tech

Actualité - 15 septembre, 2008
Nokia prend la tête du guide « pour une high-tech responsable » de Greenpeace. La 9ème édition du classement montre que les entreprises améliorent progressivement leur politique en matière de gestion environnementale.

La neuvième édition du classement « Pour une high-tech responsable »

Les scores des entreprises avaient dégringolé lors de l'édition précédente du classement, lorsque Greenpeace avait décidé d'ajouter un critère lié aux émissions de CO2. Aujourd'hui, des marques réputées comme Nokia et Samsung ont fait des progrès remarquables pour verdir leurs produits. Elles ont non seulement amélioré l'efficacité énergétique de leurs produits, mais aussi leur politique en matière de substances toxiques et de déchets. Seule Nintendo reste à la traîne. Ce fabricant de jeux électroniques est à l'âge de la pierre pour ce qui est des mesures environnementales.

Du mieux chez Nokia

Nokia, le géant de la téléphonie, a retrouvé la première place du classement, place qu'elle occupait déjà lors de la sortie de la première version en 2006. L'année dernière, Nokia prétendait disposer de systèmes adéquats de collecte et de recyclage dans des dizaines de pays, mais des contrôles effectués par Greenpeace ont prouvé que ces systèmes étaient toute à fait inopérants dans des pays comme l'Inde, la Russie et l'Argentine. Suite à cela, Nokia a nettement amélioré sa structure de collecte. La pénalité qu'elle avait reçue à l'époque pour information mensongère a de ce fait été retirée.

Des GSM « verts »

Un certain nombre de marques ont introduit sur le marché des GSM exempts de PVC et de brome. C'est le cas de Nokia et de Sony Ericsson. Quant au nouvel iPod de Apple, il est lui aussi exempt de ces matériaux toxiques. Il est possible de produire plus « vert », les entreprises à la traîne n'ont plus d'excuses !

Objectifs

Greenpeace souhaite que l'ensemble de l'industrie électronique devienne plus verte. Tous les fabricants doivent fabriquer des produits exempts de substances toxiques, collecter leurs appareils usagés et les traiter d'une façon respectueuse de l'environnement. C'est ainsi qu'on évitera que ces appareils finissent sur les montagnes de déchets dans les pays en voie de développement. Les entreprises de l'électronique doivent aussi réduire sensiblement leur consommation d'énergie pour ainsi contribuer à la lutte contre les changements climatiques. 

Consultez le classement en ligne