Réacteurs fissurés : Electrabel tire des conclusions précipitées

1 commentaire
Actualité - 6 décembre, 2012
Electrabel conclut sur base de ses propres recherches que Tihange 2 et Doel 3 peuvent rouvrir. Une conclusion prématurée, selon Jan Vande Putte, expert en énergie nucléaire pour Greenpeace Belgique. L'évaluation du risque par l'AFCN doit encore commencer.

Réacteurs nucléaires belges: fissures dans la cuve du réacteur de Doel 3.

Electrabel a présenté aujourd'hui les conclusions de ses propres recherches menées sur les milliers de fissures dans les cuves des réacteurs de Tihange 2 et de Doel 3. Selon ses dires, les réacteurs pourraient redémarrer immédiatement.

Des propos prématurés, selon Jan Vande Putte, expert en énergie nucléaire pour Greenpeace Belgique. En effet, l'analyse de risque ne peut réellement commencer qu'à partir de maintenant, sur base des données techniques récoltées par Electrabel. Ce qui signifie que l'agence de contrôle nucléaire (AFCN) et l'équipe internationale d'experts désignée à cet effet peuvent se mettre au travail. Rouvrir les deux réacteurs fissurés sans procéder à une analyse de risque, comme Electrabel semble le suggérer, serait tout à fait irresponsable. Tout porte à croire qu' Electrabel tente de mettre le gouvernement sous pression pour qu'il ne prenne pas trop au sérieux cette analyse de risque et pour qu'il donne rapidement son feu vert à la réouverture.


Négligence coupable


Reste un autre problème. Electrabel prétend que les milliers de fissures sont apparues au moment de la fabrication des cuves. Comment expliquer qu'elles n'ont pas été découvertes plus tôt ? La technologie existe depuis des années, mais elle n'a jamais été appliquée. Une négligence coupable. Le risque se pose surtout en cas d'accident dans le réacteur : dans une telle situation, la cuve en acier, d'une trentaine de centimètres d'épaisseur, subit un stress immense. Tant la pression que la température augmentent. Si la cuve devait se fissurer à ce moment-là, les conséquences pourraient être bien plus graves encore qu'à Fukushima. Un tel accident ne s'est heureusement jamais produit ces trente dernières années. Mais nous ne sommes pas rassurés par les paroles apaisantes d'Electrabel selon lesquelles des milliers de fissures n'auraient pas d'impact sur la sécurité. Vu les risques gigantesques à proximité de Huy et d'Anvers, il nous semble bien plus raisonnable de fermer définitivement les deux réacteurs fissurés.

(Non-inscrit ) Eric dit:

Est-ce que, comme d'habitude, les politiques vont attendre une catastrophe, des morts,... pour prendre des décisions à long terme ?
Décidement, ça ne changera jamais, il n'y en a pas un seul qui va assumer ses responsabilités !... Quel exemple pitoyable ! Votez... ils disaient !?!

Posté 13 décembre, 2012 à 13:13 Signaler un abus Répondre

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).