Sécuriser l'approvisionnement énergétique, c'est possible !

Poster un commentaire
Actualité - 22 janvier, 2013
L'hiver se prolonge ? Deux réacteurs nucléaires sont fermés ? Risque-t-on des problèmes d'approvisionnement ? Greenpeace et l'ensemble du milieu environnemental se sont demandés comment éviter ce genre d'angoisses !

Une étude réalisée par le bureau conseil 3E démontre que l'efficacité énergétique peut renforcer notre approvisionnement énergétique à très court terme en agissant sur les pics de demande qui nous font craindre des ruptures d'approvisionnement. Nos décideurs politiques devraient pour cela suivre ce filon sans plus attendre...

Sécuriser l'approvisionnement énergétique et diminuer la pressionsur le réseau électrique belge lors des pics de consommation


Réduire les pics de demande

Trois secteurs ont été étudiés pour proposer aux responsables politiques trois mesures pouvant être rapidement mises en place. Les ménages, le tertiaire et l'industrie peuvent ainsi être mobilisés pour permettre à la Belgique de diminuer la pression qui se fait sentir sur son réseau électrique lors des pics de consommation.
Ces 'heures de pointes' énergétiques (on distingue celles du matin et celles du soir) pourraient en effet poser problème si l'Europe devait faire face à des hivers très rigoureux. Réduire les pics de demande permet donc de sécuriser considérablement notre approvisionnement énergétique.


1116 Mégawatt évités

Plus besoin d'avoir peur d'un ou plusieurs réacteurs nucléaires fermés ou d'un gel prolongé. Une fois appliquées, ces mesures devraient nous permettre d'éviter de consommer 1.116 Mégawatt. Ce qui est loin d'être une bagatelle puisque cela correspond à la production des deux petits réacteurs nucléaires de Doel 1 et Doel 2.


Chauffages électriques : le gaspi des ménages !

Un sondage réalisé par Ipsos a permis à l'équipe de 3E d'apprécier le poids de ces chauffages d'appoint sur les pics de demande. Beaucoup de ménages belges ont encore recours à ces appareils énergivores. Nos dirigeants pourraient agir pour modifier cette réalité. Nous pouvons bien sûr réfléchir à deux fois avant de nous en servir...


L'éclairage des bâtiments : une mine d'économies

Côté tertiaire, beaucoup reste à faire pour éviter le gaspi. L'étude 3E a réalisé des profils différents pour les écoles ou les hôpitaux, car en termes d'éclairage, les besoins des uns ne sont pas ceux des autres... Et la grande surprise de l'étude, c'est l'incroyable richesse de ce filon toujours inexploité. Certaines entreprises ont déjà compris le message et réalisé jusqu'à 48 % d'économies d'énergie...
Quant au secteur industriel, le gros de la consommation électrique vient des pompes et des moteurs et là encore, les possibilités restent nombreuses pour agir.


Ne pas économiser sur la concertation

Force est de constater que malgré les nombreux rappels du milieu environnemental, nos décideurs politiques n'ont toujours pas intégré l'efficacité énergétique dans leur plan pour améliorer la sécurité de notre approvisionnement énergétique. Ils disposent à présent d'une nouvelle étude...
Ils ne pourront plus agiter le spectre de problèmes d'approvisionnement pour différer la sortie du nucléaire. En refusant de tabler sur l'efficacité énergétique, ils ralentissent considérablement notre reconversion énergétique mais ils passent aussi à côté de sérieuses économies... Réduire sa consommation, c'est réduire sa facture ! 574 millions d'euros pourraient ainsi être récupérés si la Belgique jouait enfin la carte de l'efficacité énergétique.
Cette carte doit être jouée à tous les niveaux de pouvoir. Le fédéral a un rôle à jouer pour nous éviter des problèmes d'approvisionnement, les Régions pour mettre en œuvre les mesures préconisées. Il est réaliste d'économiser 5 % de la demande d'électricité, ces trois prochaines années en appliquant des mesures d'efficacité énergique dans tous les secteurs de notre économie. Ce potentiel avait déjà été démontré dans une étude de 2006. Nous sommes maintenant le nez au mur. Avec deux réacteurs fissurés sur sept, le nucléaire a démontré son incapacité à nous garantir un approvisionnement suffisant en énergie, il est grand temps de passer la relève !


L'essentiel des avancées de l'étude réalisée par le bureau conseil 3E pour
Greenpeace, le Bond Beter Leefmilieu, Inter Environnement Wallonie et le WWF se trouve rassemblé dans ce document.


Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).