Thon rouge : la Commission européenne montre la voie

Actualité - 9 septembre, 2009
Greenpeace salue la décision de la Commission européenne de soutenir le classement du thon rouge à l'annexe I de la CITES en vue de l'interdiction de son commerce international. Une telle décision apporterait un peu de répit à ce poisson largement victime de la surpêche.

Thon rouge en cage.

La Commission européenne est sur le point de se prononcer officiellement en faveur du soutien à la proposition de Monaco visant à l'inscription du thon rouge à l'annexe I de la CITES lors de la prochaine réunion de cette convention internationale, en mars 2010. Cette mesure, si elle est adoptée, aura pour effet d'interdire le commerce international de cette espèce menacée jusqu'à la restauration de ses populations.

Le thon rouge est en péril aujourd'hui en grande partie à cause de l'emballement du commerce international, notamment à destination du marché asiatique du sushi. Mettre un terme à ce moteur de la surpêche est essentiel! 

Les organisations de protection de l'environnement demandent depuis de nombreuses années la fermeture de cette pêche pour éviter l'effondrement du stock et la disparition d'une ressource millénaire. L'ICCAT, la commission internationale chargée de gérer la pêche au thon rouge en Atlantique et en Méditerranée, a jusqu'à présent échoué à faire face à cet enjeu historique.

Pour Greenpeace, la seule solution pour sauver le thon rouge passe par une interdiction totale du commerce international de l'espèce. La décision sera prise en mars 2010. Espérons que la Commission européenne ne change pas d'avis en dernière minute, sous la pression de pays récalcitrants.

Thèmes