Le 28 août 2012 n'est pas un jour comme les autres : la banquise au pôle Nord a atteint un nouveau record de fonte...

La fonte de la banquise est une conséquence du réchauffement de la terre

Elle risque d'encore rétrécir dans les semaines à venir. La fonte de la banquise est une conséquence du réchauffement de la terre et de plus, elle accélère ce dernier. Le record atteint aujourd'hui risque donc d'être battu ces prochaines années. Les changements climatiques sont en cours et il est difficile de prévoir où cela va nous mener précisément.

La banquise est comme un thermomètre pour la planète
La fonte de la banquise donne un signal clair. Nous devons agir d'urgence pour en combattre les causes. La diminution de la banquise n'est pas le seul signal qui témoigne des changements climatiques. De plus en plus souvent, de nombreux endroits de la planète sont confrontés à des conditions météorologiques extrêmes. C'est le cas aux Etats-Unis cet été, qui ont connu la pire sécheresse jamais enregistrée. 2012 est par ailleurs en phase d'être l'année la plus chaude jamais constatée...

Cerise sur le gâteau, les compagnies pétrolières comme Shell et Gazprom se ruent sur l'Arctique pour y revendiquer leur part de l'or noir dans les profondeurs marines. En continuant à brûler les combustibles fossiles, ils font des profits tandis qu'au pôle Nord, les glaces fondent... 
Ce cercle vicieux est attisé par l'appât du gain.

Greenpeace mène des actions sur le terrain contre Shell et Gazprom. Mais nous ne pouvons agir seuls pour parvenir à protéger l'Arctique. Greenpeace demande le soutien de millions de personnes pour obtenir de la part des Nations unies une protection de l'Arctique, identique à celle dont bénéficie l'Antarctique. Il y a vingt ans, nous sommes parvenus à protéger le pôle Sud. Cap aujourd'hui sur le pôle Nord.

 

Vous trouverez plus d'information dans notre briefing : l’exploitation pétrolière au pôle Nord russe.