Mise à jour 26 mars 2015 : 20.722 centimètres : c’est la taille de l’ensemble des fissures que vous nous avez fait parvenir. Il nous aura donc fallu deux jours pour dépasser la taille totale des fissures à Doel 3 ! Merci à vous, de la part aussi de nos quatre militants qui sont restés pendant trois nuits dans un tente installée dans un pylône à 40 mètres de haut, près de la centrale de Doel.

Ce n'est pas tout ! Pour clôturer ces trois jours d’actions, Greenpeace a "rendu visite" à l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN). Nos militants ont installé, dans l’entrée des bâtiments de l’Agence, un grand pot de colle avec le message « « Super Glue. Fixes all cracks ».

 Suite à cette action, deux chargés de mission ont été reçus par trois directeurs de l’Agence. Ils ont ainsi pu exprimer leur inquiétude par rapport à la problématique des réacteurs fissurés et de celle de la prolongation des vieux réacteurs de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1. Leur message était clair : pas question de les prolonger d’encore dix ans, ils doivent être fermés encore cette année. Et définitivement.

Mise à jour 25 mars 2015: autre journée importante ! Greenpeace s'est exprimée à la Chambre sur la prolongation de la durée de vie de Doel 1 et Doel 2. Prolonger des réacteurs aussi usés serait de la pure folie. Tout comme c���est une folie de vouloir redémarrer un réacteur aussi dangereux que Doel 3. L’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire doit prendre ses responsabilités et garantir la protection et le bien-être des citoyens. La relation privilégiée entre l’AFCN, le cabinet de la Ministre Marghem et Electrabel doit cesser et ce, dans l’intérêt du citoyen…

Ci-dessous, la vidéo de l'audition à la chambre. Vous trouverez également plus d'information ici.

Et nos 4 activistes à Doel ? Plus de 24 heures se sont écoulées depuis le début de l'action. Bien installés dans leur tente au-dessus de l'Escaut, ils ont bravé le froid, passé une nuit sans encombre et sont prêts pour une seconde journée d'occupation.

Hier, des milliers de personnes ont visité la page www.quelletaillealavotre.be. Des centaines d'internautes ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis des vieux réacteurs nucléaires belges en partageant une photo de fissure de leur choix, sans avoir oublié de la mesurer au préalable. En moins de 24 heures, la taille de l'ensemble des photos de fissures envoyées est déjà égale à la moitié de la taille des fissures détectées à Doel.

24 mars 2015

Plusieurs activistes ont installé ce matin leur tente sur un pylône dans l’Escaut, afin d’occuper les lieux le plus longtemps possible. Ce pylône, haut de 170 mètres, relaie l’électricité produite par la centrale de Doel vers le port d’Anvers.

Ils y ont notamment déployé une bannière avec le slogan "Hoe groot is uw scheur?" ("Quelle taille a la vôtre ?"), en référence aux 13.000 fissures d’une taille maximale de 18 cm dans la cuve du réacteur nucléaire de Doel 3.

Vous aussi vous pouvez réagir contre les décisions de notre gouvernement en termes de politique énergétique. Prenez une photo de fissure et partagez-la. Toutes ces images de fissures seront ensuite collectées et comptabilisées sur www.quelletaillealavotre.be

Vous pouvez aussi y suivre l’action en direct. 

Dépassés et défectueux

C’est un fait indéniable : nos réacteurs sont dépassés et défectueux. Nos dirigeants politiques préfèrent pourtant s’accrocher au nucléaire – quitte à faire courir des risques inconsidérés aux citoyens –, bloquant ainsi la transition vers un avenir énergétique propre et durable, basé sur les énergies renouvelables.

La centrale nucléaire de Doel se situe dans l’une des zones les plus densément peuplées d’Europe (9 millions d’habitants dans un rayon de 75 km), ce qui devrait déjà être une raison suffisante pour respecter la sortie du nucléaire. Ce n’est pas tout : les réacteurs Doel 1 et Doel 2 ont largement dépassé leur durée de vie, Doel 3 contient plus de 13.000 fissures et, enfin, Doel 4 a été relancé après avoir fait l’objet d’un sabotage toujours inexpliqué !

 

- Eloi Glorieux est chargé de mission énergie nucléaire au sein de Greenpeace Belgique.