Aujourd'hui, l'Union européenne pourrait recevoir son premier “fossil of the day”. Les ONG présentes à Cancun remettent, tous les jours, ce prix aux pays qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour ne PAS aboutir à un accord climatique ambitieux. Il semblerait qu'en l'espace de trois jours, l'Europe retourne sa veste et abandonne le protocole de Kyoto. Mais que s'est-il passé ?

Eh bien, nos ministres sont arrivés. Surtout la ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege. Et là, c'est la douche froide !

La ministre Schauvliege sait parfaitement qu'une des conditions essentielles au développement – et à la confiance – des pays en voix de développement est un engagement clair des pays industrialisés pour passer à l'étape qui suit le protocole de Kyoto.

Le bon vieux leadership européen

Bien sûr, il y en a toujours qui ne voient pas cela d'un bon oeil – voir le point de vue du Japon la semaine dernière.

Ce qui ne fait que souligner l'importance de ce leadership européen. Sous l'impulsion de la présidence belge, l'Union européenne semblait favorable au protocole de Kyoto. C'était un signal très important donc. Jusqu'à ce que Joke Schauvliege arrive. Les autres pays industrialisés n'avaient soudain plus qu'à prendre un engagement similaire. Ce qui n'était pas sans contrarier un certain nombre d'autres ministres européens.

D'après ce que la ministre nous a raconté, sa position est la seule qui devrait garantir le maintien de l'augmentation de la température moyenne sous les 2°. C'est pourquoi – d'après Joke Schauvliege – l'UE doit maintenir ses conditions strictes pour que les autres pays industrialisés puissent prendre le train en marche.

Vu comme ça, c'est facile. Les autres ne prennent pas leur responsabilité et nous nous retranchons derrière une série de conditions pour ne pas prendre les nôtres. Il ne doit pas y avoir beaucoup de citoyens européens qui accepteraient d'être victimes des changements climatiques tout simplement parce que Joke Schauvliege n'a pas envie de se retrousser les manches. Après tout, il n'y a rien de plus amusant qu'une bonne inondation, qu'une tempête de neige incontrôlable ou une canicule de derrière les fagots. Et tout ça, parce que ces foutus Américains n'ont rien compris. Non, apparemment le leadership européen n'est pas vraiment sa tasse de thé. Dommage pour la planète et le travail constructif de sa délégation la semaine dernière.

Proche des gens?

Peut-être préfère-t-elle défendre les valeurs de ses amis de la Commission européenne à qui l'idée de prendre de nouveaux engagements ne sourit pas non plus. En tout cas, on est loin de la politique “proche des gens” que son parti, le CD&V met volontiers en avant.

Mais peut-elle compter sur le soutien de ses amis ? Après sa première conférence de presse, j'ai eu l'impression que le grand patron de la fraction chrétienne, le Commissaire Hedegaard n'était pas de son côté. Connie Hedegaard semble pour sa part avoir mieux compris ce qu'il faut faire pour s'attaquer sérieusement au problème que Madame Schauvliege prend visiblement à la légère. Allez au boulot ! Il y a du pain sur la planche. Il faudra qu'on en reparle dans les prochains jours.