Suite à l'appel que nous avons lancé la semaine dernière aux utilisateurs d'huile de palme pour que nos entreprises prennent l'initiative urgente de stopper la déforestation, des nouvelles positives nous sont parvenues cette semaine d'Indonésie. Dans le rapport (en anglais) que nous venons de publier, nous évoquons les progrès du géant du papier et de l'ancienne cible de notre campagne, Asia Pulp & Paper (APP), quant à la mise en place de sa politique de zéro déforestation.

Le rapport en question indique qu'APP ne s’en sort pas si mal. Notre collègue Bustar Maitar expose (en anglais) en détail les principaux progrès enregistrés mais indique également là où des améliorations sont encore nécessaires. Il y a neuf mois de cela, APP a renoncé à l'exploitation forestière pour alimenter les papeteries et pour protéger toutes les forêts et les tourbières restantes au sein des concessions dont elle achète les matériaux.

L'entreprise a déjà rompu de tels engagements auparavant et elle s'est rendue responsable par le passé de la disparition de milliers d'hectares de forêts chaque mois. Je ne veux donc certainement pas crier victoire trop vite mais APP semble vouloir désormais définitivement clôturer le chapitre des promesses non tenues.

Le concurrent APRIL (en anglais)– l'autre grand acteur indonésien sur le marché du papier – constitue aujourd'hui, au vu des progrès d'APP, la principale menace du secteur pour les forêts indonésiennes et nous recommandons grandement aux entreprises de ne pas collaborer avec APRIL tant que la destruction des forêts et des tourbières est toujours à l'ordre du jour en ce qui la concerne.

Mais vous l'aurez deviné : cela ne veut naturellement pas dire qu'APP montre soudainement patte blanche – des entreprises comme Delhaize qui ont annulé leur contrat en raison des pratiques controversées d'APP cherchent des conditions toujours plus strictes avant de faire à nouveau confiance au fabricant de papier, et doivent continuer à lui demander de rendre des comptes sur toutes les engagements pris en février.

Je repense avec joie à la période pendant laquelle Delhaize nous a apporté une aide précieuse il y a quelques années, conjointement à de nombreuses autres entreprises, pour qu'APP change d'attitude et que des centaines de milliers d'hectares de forêts soient sauvés de la déforestation.

Ainsi, je suis également convaincu que la troisième principale chaîne de supermarchés de Belgique peut à nouveau y travailler avec l'huile de palme. Delhaize a déjà entamé les premières étapes importantes : il existe des engagements publics pour enrayer la déforestation de la chaîne d'approvisionnement et pour ne plus utiliser que de l'huile de palme durable d'ici fin 2015.

Mais la pièce angulaire fait toujours défaut : une politique propre en matière d’huile de palme qui va plus loin que les initiatives existantes en matière de durabilité car ces dernières ne cassent malheureusement pas le lien avec la déforestation. En d'autres termes, nous demandons ni plus ni moins que Delhaize prenne fermement ses propres engagements.

Et plus vite l’entreprise agira, mieux ce sera. Les forêts qui abritent les tigres de Sumatra menacés d'extinction continuent de disparaitre à un rythme effréné devant le développement de plantations de palmeraies (en anglais). Les entreprises de consommation qui promettent à leurs clients de ne plus vendre de déforestation doivent y travailler de manière urgente et en parler très clairement pour que les entreprises sales du secteur de l'huile de palme, comme Wilmar (en anglais), se rendent compte qu'ils doivent renverser la vapeur.

Continuez à nous suivre si vous souhaitez nous aider à pousser dans le dos les entreprises pour que l’huile de palme vierge de toute déforestation devienne la règle plutôt que l'exception.