La réputation d'Asia Pulp & Paper (APP) vacille déjà depuis un petit temps mais voici que cette entreprise indonésienne se voit encore un peu plus rejetée. La liste des entreprises qui refusent d'encore commercer avec ce fabricant de papier s’allonge. Des entreprises belges viennent de se joindre à ce concert de firmes réclamant plus de durabilité. Plus question pour elles d'être associées avec ce destructeur des forêts et des tourbières indonésiennes.

Tout a commencé par la découverte aux États-Unis, dans les rayons de l'enseigne Food Lion qui n'est autre qu'une filiale de Delhaize, de papier toilette fabriqué par APP. La réaction de ce géant de la distribution belge ne s'est pas faite attendre. Le dossier APP a été littéralement épluché. Delhaize en a conclu que cette entreprise n'était pas compatible avec sa politique d'achats qui vise à éviter autant que possible tout produit de la déforestation. Toute la chaîne de production a été passée au crible et la décision a été prise de se passer d'APP !

Cartamundi à Turnhout, dans la province d'Anvers, n'est autre que le plus grand fabricant de cartes à jouer au monde. Eh bien, ce groupe a entrepris une analyse similaire et est arrivé à des conclusions identiques. : plus question de se fournir auprès d'APP tant que cette entreprise ne se sera pas amendée.

La fronde continue

Chez nos voisins, la publicité mensongère d'APP compte de moins en moins d'adeptes. ING a cessé de fournir des services financiers à APP. Tchibo, un géant du café allemand, eh bien, il se le tient aussi pour dit. Plus question d'avoir recours à des emballages provenant du sacrifice de la forêt indonésienne. Mais ce n'est pas tout ! La commission qui régule les publicités aux Pays-Bas vient de mettre son grain de sel dans le dossier. Les spots TV ou les publicités d'APP ne pourront plus être diffusés ou publiés. En cause ? Le goût prononcé d'APP pour les publicités mensongères.

Et pour corser le tout, ça bouge pas mal de l'autre côté de la planète. Des chaînes de supermarchés en Australie et en Nouvelle-Zélande rejoignent la fronde anti-APP, pour éviter d'être associées à des activités de déforestation.

Hasbro rejoint Mattel et Lego

Et la crème sur ce café qui devient bien serré, c'est du côté d'Hasbro qu'il faut aller la chercher. Ce ténor du secteur Jouet suit l'exemple donné il y a quelques semaines par Mattel et Lego en adoptant une nouvelle politique d'achat qui permet d'évincer des firmes peu respectueuses de l'environnement comme APP. 

Carrefour, Adidas, Nestlé, Kraft, Unilever, Auchan, Metro Groupe avaient précédé le mouvement. Alors oui, on peut se montrer satisfaits et considérer que la liste des entreprises qui considèrent qu'il est dangereux pour leur image d'entretenir des relations commerciales avec APP devient singulièrement longue !

Situation sur le terrain

Et APP ? On dirait bien que leur franc n'est pas encore tombé. Notre expédition “Tiger Eye Tour” se poursuit en Indonésie. Et là-bas, rien de nouveau sous le soleil, des pans entiers de forêts tropicales sont détruits pour alimenter les usines d'APP et ce, notamment à Sumatra. Un comble pour cette région du monde – qui n'est autre que l'habitat du tigre de Sumatra – qui est régie par une loi selon laquelle il est interdit de toucher à des tourbières de plus de trois mètres de profondeur. Les feux de forêt allumés ici ou là par les fournisseurs d'APP pour faciliter la transformation de la forêt en plantations d'arbres à croissance rapide ne devraient tout simplement pas exister.

En réalité, ce que nous observons sur le terrain semble en totale contradiction avec ce que le président indonésien souhaite réaliser. L'intention n'est autre que de protéger la forêt tropicale.

« Je ne veux pas devoir expliquer à ma petite-fille Almira que notre génération a sacrifié les forêts et ceux qui y vivent, Je ne veux pas devoir lui raconter que les tigres, les rhinocéros, les orangs-outans ont disparu comme les dinosaures. » C'est en substance ce que le président indonésien a déclaré lors d'une de ses récentes conférences.

La réalité que mes collègues indonésiens observe sur le terrain reste donc inquiétante tout comme le sont les mésaventures de mes collègues européens venus leur prêter main forte. Ils se sont tout bonnement faits expulsés.

Exemple à suivre

Combien faudra-t-il encore de temps pour qu'APP cesse de salir la réputation internationale de l'Indonésie avec ses pratiques industrielles destructrices ? Combien ce groupe devra-t-il perdre de contrats avant de réaliser que la destruction de la forêt tropicale est parfaitement intolérable ? APP appartient au groupe Sinar Mas tout comme Golden Agri Resources. Cette entreprise active dans le secteur de l'huile de palme a fait elle aussi l'expérience de contrats annulés pour cause de non respect de l'environnement. Seulement, elle a mis en place des mesures qui lui permettent d'entrer à nouveau dans les grâces de ses clients. Un exemple à suivre...