Mes valises sont prêtes, je suis sur le départ pour l'Indonésie. Des vacances? Si cela pouvait être vrai! Après la déception de Durban, il me semble qu'il est grand temps de me concentrer sur le concret, là où les atteintes à l'environnement sont perpétuées, à savoir les pays qui abritent les derniers grands massifs de forêts tropicales.

L’Indonésie est l'un de ces pays. Malheureusement, c'est aussi un pays où les forêts sont détruites à une vitesse 'VV'. Les moteurs de cette destruction sont l'huile de palme et l'industrie du papier qui rase les forêts existantes pour les remplacer par des plantations d'acacias. En clair, l'Indonésie est un must pour qui veut lutter contre la déforestation.

Déforestation en Indonésie

Un destructeur parfaitement identifié

APP (Asia Pulp & Paper) est l'un des principaux acteurs de la destruction forestière en Indonésie. Cette société réduit littéralement les forêts en pulpe à papier et tient peu ou prou compte des avertissements récemment reçus par des firmes de format international comme Mattel mais aussi Delhaize pour ne citer qu'eux. La perte d'un contrat avec Kroger, la plus grande chaîne de distribution des États-Unis les a véritablement laissés de marbre. Le fait que Levi 's vienne de mettre au point une politique anti-déforestation pour sa production de Jeans ne les a pas émus outre mesure.

Par contre, de nombreuses études continuent de démontrer que l'utilisation d'huile de palme – cet autre moteur de la déforestation – est dans cette région du monde tout sauf durable même si elle sert de biomasse ou de bio-carburant.  Cette situation vient d'être confirmée par l'agence pour l'environnement des États-Unis. Et l'Europe dans tout ça ? L'Union européenne prendra – si tout va bien encore cet automne – des mesures pour tenir compte de l' impact CO2 réellement négatif des sources énergétiques liées aux forêts ou à l'agriculture.

Consolider nos acquis

Les raisons d'un séjour en Indonésie ne manquent donc pas. Sans compter, la nécessité de me concerter avec mes collègues sur place. Comment allons-nous poursuivre notre campagne en tenant compte de la situation institutionnelle tant en Indonésie qu'en Europe? Le président indonésien s'est engagé à mettre en terme à la déforestation dans son pays et mérite un petit coup de main. Il faut aussi s'intéresser à la communauté internationale des bailleurs de fonds et lui demander comment elle compte s'y prendre pour contribuer à la mise en place d'une politique réussie concernant tant le climat que les forêts.  Mais ce n'est pas tout, nous avons engrangé des points dans notre campagne 'Indonésie' grâce au soutien de nos sympathisants. Nous devons maintenant poursuivre l'effort et consolider nos acquis.

Avec tous ces défis, il ne me reste qu'à emporter une boîte de vitamines ! Bientôt, je serai à Jakarta et je ne manquerai pas de vous tenir au courant de mes activités sur place. Suivez dès à présent mon blog !

<img src="/belgium/community_images/96/60796/23428_44941.jpg" alt="Ontbossing in Indonesië" />