Asia Pulp & Paper (APP) devra sans doute perdre encore quelques clients renommés avant de mettre un terme à son action destructrice des forêts indonésiennes. C’est pourquoi Greenpeace s’est intéressée à Kentucky Fried Chicken (KFC), une chaîne de fast food américaine qui n’a toujours pas renoncé à se fournir en emballages auprès du bourreau des forêts indonésiennes…

La question n’est pas d’être adepte ou non des fast food ! La question posée aujourd’hui par Greenpeace est de savoir s’il est opportun de détruire les derniers massifs de forêts tropicales au monde pour en faire des emballages destinés à finir dans nos poubelles. Et c’est exactement ce que KFC fait !



L’implication de KFC dans la destruction des forêts indonésiennes est au cœur de notre nouveau rapport intitulé How KFC is Junking the Jungle. Sur base d’une analyse de la chaîne de production du géant américain et de tests de laboratoire, nous y démontrons comment KFC se fournit en produits dérivés du papier contenant des fibres de forêts tropicales. Fibres livrées par APP. Ces fibres ne proviennent pas uniquement de forêts précieuses, elles sont récoltées dans une zone qui sert d’habitat aux derniers tigres de Sumatra…

APP tente (à nouveau) de verdir son blason

Pas plus tard que la semaine dernière, APP a encore tenté de faire croire à la réalité de « nouveaux engagements » pour protéger les forêts. Mais, c’est une fois de plus du pipeau… et une vaine tentative de verdir son blason...

C’est pour cela que nous souhaitons convaincre KFC et sa maison mère Yum! (dans l’escarcelle de laquelle se trouve aussi Pizza Hut) de se défaire de tous ses fournisseurs liés à des faits de déforestation. Visionnez notre vidéo, vous y découvrirez la recette secrète de KFC.

Action dans le Kentucky

Nous nous sommes bien évidemment aussi rendu dans le Kentucky, à Louisville pour porter notre message directement au siège social de la chaîne de fast food. Pour le tigre de Sumatra, on ne plaisante pas avec la destruction de son habitat !



 KFC et Yum!, deux acteurs du secteur de l’alimentation rapide qui ont à peine levé le petit doigt pour améliorer une situation que Greenpeace déplore depuis des années et à propos de laquelle nous les avons directement interpelés comme d’autres ONG d’ailleurs. Mais voilà ils n’arrivent visiblement pas encore à digérer les preuves que nous leur fournissons sur un plateau !

Si nous voulons sauver les meubles pour les tigres de Sumatra, il est temps de leur faire entendre raison. Vous pouvez nous aider et participer vous aussi à la révolution contre la recette secrète de KFC. Une entreprise qui se veut responsable ne peut pas vendre ses produits dans des emballages fabriqués au détriment des forêts tropicales.