Ken et Barbie rabibochés ? Pour l'instant, Ken ne confirme rien mais la rumeur enfle.

Le couple le plus glamour de la planète “Jouets” vient de traverser une période de turbulences. Lors d'un interview, Ken prend conscience de l'implication de Barbie dans la déforestation. La nouvelle se répand sur Facebook et Twitter. Des photos choquantes de Barbie en barbouze des forêts font leur apparition et... 500.000 emails aboutissent dans la boîte du big boss de Mattel : il faut arrêter le massacre ! Et, tout cela pour quelques cartons d'emballage fabriqués au départ de fibres provenant d'un des plus grands destructeurs des forêts indonésiennes : APP (Asia, Pulp & Paper).

Mattel a admis la nécessité d'évacuer toute trace de déforestation de sa chaîne de production . Ceci concerne les emballages des jouets qui ne peuvent plus être fabriqués au détriment des forêts tropicales et du cadre de vie naturel des tigres de Sumatra. La réponse enthousiaste de centaines de milliers de sympathisants a été telle que Mattel met aujourd'hui un point final à la saga “Ken-quitte-Barbie”.

Plus de fibres à la provenance controversée

Le plus grand fabricant de jouets au monde vient en effet d'imposer à ses fournisseurs l'arrêt de tout achat de fibres dont la provenance est controversée. Cette clause s'applique de facto au groupe industriel APP. Mattel souhaite également augmenter la part de fibres certifiées FSC dans ses produits. Après Lego, c'est à présent Mattel qui envoie un signal clair aux autres entreprises du secteur : toute présence de fibres provenant de la déforestation doit être évitée. APP n'a en effet toujours pas modifié ses pratiques destructrices. Et ce, même si de plus en plus d'entreprises voient à travers le rideau de fumée que ce groupe industriel jette sur ses activités.

Mattel vient ainsi rejoindre des firmes comme Nestlé, Carrefour ou Unilever. Cette liste risque encore de s'allonger... En tous cas, tant qu'APP ne modifie pas ses pratiques, la pression se maintiendra, jusqu'au dernier client de ce fabricant de pâte à papier...

Rôle clé pour les consommateurs

La plupart des consommateurs refusent d'acheter des produits qui se soldent par une déforestation à grande échelle. Quant aux entreprises qui souhaitent proposer à leur clients des produits ne provenant pas de la déforestation, elles n'ont d'autre choix que de se détourner d'APP.

APP ferait en vérité mieux de suivre l'exemple de Golden Agri Resources (GAR), une entreprise appartenant - comme APP - au groupe Sinar Mas. GAR s'est en effet engagée sérieusement à mettre un terme à la déforestation.

Quoi qu'il en soit, APP en est loin. Greenpeace a mis sur pied une tournée spéciale en Indonésie pour vérifier sur le terrain les agissements du géant du papier. Nos militants démontrent ainsi par A plus B de quelle manière APP tente de se faire passer pour une entreprise au dessus de tout soupçon : voire même soucieuse de l'environnement ! Cette expédition s'intitule "Tigers Eye Tour" en hommage aux tigres de Sumatra qu'il faut protéger au plus vite.

Il y a de la réconciliation dans l'air...

Et Ken et Barbie dans tout cela ? Ont-ils fait la paix sur l'oreiller ? L'expérience aura été traumatisante. Peut-être faudra-t-il laisser couler encore un peu d'eau sous le pont des soupirs avant de savoir où en est l'idylle..

En vérité ils ont joué un rôle crucial qui nous a permis de percer à jour la propagande d'APP. Mais ils n'ont pas été les seuls artisans de cette victoire, les internautes y ont été pour beaucoup.

Et pour sauver le tigre de Sumatra, votre engagement doit continuer à nous être acquis. Il est essentiel que nous ayons les moyens d'agir pour l'intérêt des forêts, de ceux qui y vivent et de la faune et la flore qu'on y trouve.