Alors que Mattel cherche une solution pour rabibocher le couple le plus glamour de la planète 'Jouets' en s'assurant que ses fournisseurs éliminent les fibres résultant de la déforestation, Greenpeace multiplie ses actions de par le monde, histoire de ne pas faire tomber la pression...

Online, la vidéo dans laquelle Ken apprend la trahison de Barbie a réellement fait le buzz, avec en peu de temps plus d'un million de visiteurs. Sur Facebook, on peut suivre les déboires de Ken aux prises avec l'implication désastreuse de sa compagne dans la déforestation en Indonésie. Quant à la jolie blonde, elle non plus n'en mène pas large. Sa page Facebook en témoigne.

Mais Greenpeace n'a pas oublié le plancher des vaches pour autant ! Il est possible de participer à des chasses à la Barbie organisées au Royaume-Uni.

En Suède, Barbie est aussi rappelée à l'ordre. Du côté de l'Australie, le kitsch suprême est de la représenter avec une tronçonneuse rose de chez rose. Jugez plutôt : http://www.greenpeace.org/australia/en/news/forests/Barbie-down-under/.

Et en Belgique ? Pas question d'être en reste ! Greenpeace a fait la tournée des magasins de jouets après avoir contacté Mattel, Lego, Disney et Hasbro, leur demandant plus d'explications. Objectif de la virée chez Dreamland et Carrefour ? Informer les clients de la présence de fibres originaires de la déforestation dans les emballages de leurs jouets préférés. Les bénévoles de Greenpeace ont arpenté les rayons armés d'autocollants sur lesquels on pouvait lire : « DANGER - Cet emballage pourrait provenir de la destruction des forêts tropicales. » Barbie n'était plus la seule en point de mire. Les produits Disney et Hasbro ont également été étiquetés. Mattel n'est pas le seul du secteur Jouets à contribuer indirectement à la déforestation. Disney et Hasbro doivent eux aussi s'engager à éviter ces fibres non durables.

Greenpeace au charbon pour créer un mouvement dans tout le secteur

Plusieurs chaînes de magasin ont contacté leurs fournisseurs. Fun a décidé de suspendre temporairement ses achats auprès de Mattel, jusqu'à ce que le fabricant s’engage de manière un peu plus ferme... Il y a une bonne semaine, Mattel a en effet communiqué ses intentions de s'aligner sur les demandes de Greenpeace mais les garanties se font toujours attendre.

Si un engagement ferme de Mattel se fait encore attendre, Disney et Hasbro se calfeutrent jusqu'à présent dans un silence confortable mais ils feraient mieux de montrer patte blanche et d'avancer des engagements fermes car il y va d'une responsabilité partagée par le secteur 'Jouets'. C'est ce qui ressort clairement de notre document de campagne. Sans doute qu'ils y pensent tellement que cet effort réflexif les laisse sans voix... Tout autant que Mattel, ils doivent pourtant prendre leurs distances vis-à-vis d'un des grands destructeurs de la forêt indonésienne.

Vous aussi vous souhaitez agir ? Envoyez un email au CEO de Mattel.