Tout l'indique puisque Asia Pulp and Paper (APP), le plus gros producteur de papier d'Indonésie n'en fait qu'à sa tête. En juillet dernier, Greenpeace a publié un rapport qui illustre comment les derniers tigres de Sumatra - vivant à l'état sauvage - sont menacés de disparition. Une situation peu enviable qu'ils doivent entre autres aux pratiques industrielles d'APP. Et une solide motivation pour que Greenpeace remette, dans la soirée du 16 novembre, l'Oscar de la destruction forestière à APP.

L'habitat des tigres de Sumatra par exemple, dans le parc national de Bukit Tigapuluh se trouve pris en sandwich entre des concessions d'APP. Plusieurs pans de forêts autour de ce parc risquent ainsi bel et bien de se transformer en plantations d'acacias.

Indonésie : troisième émetteur de gaz à effet de serre au monde

Tout cela n'empêche pas APP - qui n'est pas uniquement le plus gros producteur de papier d'Indonésie mais aussi quatrième producteur de papier au monde - de claironner haut et fort sa volonté de produire 'durablement'. Le contraste entre toutes ces belles déclarations et la réalité du terrain en dit long sur les intentions réelles de Sinar Mas, le groupe industriel dont APP est la branche "papier et pâte à papier".

N'est-il pas temps de placer Sinar Mas face à ses responsabilités ? L'huile de palme est en fait l'autre produit du groupe, issue de plantations qui peuvent être considérées comme un redoutable moteur de la déforestation. Rien d'étonnant dès lors que l'Indonésie soit le troisième émetteur de gaz à effet de serre au monde.

Une partie importante des forêts indonésiennes se trouve dans des tourbières. Ces zones renferment des quantités astronomiques de gaz à effet de serre. Autant de CO2 qui se trouve libéré lors de l'exploitation et du drainage de ces forêts. La déforestation dans cette région du monde n'est pas uniquement une atteinte à la biodiversité, c'est aussi une petite bombe climatique... Mais ce n'est pas tout. L'Indonésie interdit formellement de "nettoyer" des tourbières dont la profondeur est supérieure à trois mètres. Une règle que Sinar Mas bafoue.

La tronçonneuse d'or

C'est pour l'ensemble de ces raisons que nous avons voulu emboîter le pas à nos collègues de Greenpeace Chine. Le mois dernier, ils ont également remis cette récompense, largement méritée pour le sort funeste réservé aux forêts d'Indonésie... à APP!

La remise des PPI Awards, organisée pendant la semaine européenne du papier, nous a fourni l'occasion de mettre APP sous les spotlights. Soyez vous aussi les témoins de cette remise – bien ironique – en regardant la vidéo.

Reste à espérer que le message trouve enfin son chemin auprès d'APP. Malheureusement, quand on lit les déclarations de Aida Greenbury, la responsable du département "durabilité et contacts avec les actionnaires" d'APP, on peut s'attendre à de nouvelles passes d'armes.

Ian, mon collègue du Royaume-Uni, a soigneusement analysé les déclarations de la championne de la pseudo-durabilité. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il reste du pain sur la planche.

Si APP prenait le concept de durabilité réellement au sérieux, il pourrait facilement le prouver, en acceptant par exemple un audit externe, réalisé par des experts indépendants. En effet, pourquoi le refuser si l'on a rien à cacher ?