Plus d'une semaine après le lancement de notre campagne, Mattel n'est pas allée beaucoup plus loin qu'une simple déclaration. L'entreprise déclare qu’« il n'est pas dans le cours normal des choses d'imposer aux fournisseurs le lieu où ils doivent acheter leurs matériaux ». Eh bien, je n'aurais jamais pensé que des entreprises de ce gabarit puissent se permettre aujourd'hui des déclarations de ce type…

Il est vrai que Mattel n'achète pas directement ses emballages auprès d’APP, comme le montre notre dossier. Mais on aurait pu attendre du plus important producteur de jouets au monde qu'en tant qu'entreprise responsable, il veille à ce que sa chaîne d'approvisionnement ne soit pas liée à la déforestation. Si Mattel peut imposer des conditions strictes pour les tissus toxiques, elle peut également le faire pour les matériaux d’emballage. Dans ce cas aussi, il a fallu manifestement beaucoup de publicité négative avant que Mattel ne prenne l'affaire à cœur.

On ne peut être ému de ce que l'on ignore, et l'Indonésie est bien loin… mais nous le savons bien à présent : Mattel contribue à ce que des entreprises rapaces comme APP puissent continuer sans encombre la destruction des forêts indonésiennes. Ce n'est pas pour rien qu’immédiatement après le lancement de notre campagne, APP a volé au secours de Mattel.

Eh bien chère Barbie... Si ce sont là tes nouveaux amis, je te souhaite encore bien du plaisir, parce que ta maison de rêve est bien vide, à présent que Ken a fait ses valises ! Et 940.000 personnes à travers le monde en ont été les témoins. Tant que Mattel ne développe pas une politique d'entreprise claire pour bannir la déforestation de ses chaînes d'approvisionnement, ton problème ne sera pas résolu. Notre campagne continuera tout simplement, même si nous admettons que le fait de reconnaître le problème constitue une première étape dans la bonne direction.

En attendant, Lego, autre grand nom de ton secteur, a décidé de ne plus travailler à l'avenir qu'avec des emballages entièrement recyclés et des matériaux certifiés FSC. Voilà un progrès bien plus sérieux ! Mais dans ce cas également, nous attendons de connaître davantage de détails et d'informations sur la manière dont Lego se comportera avec APP.

Car c'est finalement là que réside le cœur de l'affaire : des entreprises comme APP peuvent changer très vite si leurs clients refusent d'acheter du papier et des matériaux d'emballage provenant de la destruction des forêts équatoriales. Ces entreprises arrêteront alors d'elles-mêmes la production de ce matériel d'emballage. Nous avons besoin d'un signal clair, non seulement de Mattel et de Lego, mais aussi de Disney et de Hasbro. Et ces derniers noms se dissimulent encore aujourd'hui derrière un mutisme absolu.

Et vous, avez-vous déjà envoyé un mail au CEO de Mattel ?

 

Regardez la vidéo de l'action de Greenpeace (en anglais):