Quelle nouvelle diffusée la semaine dernière par Golden Agri Resources (GAR), la branche « huile de palme » de Sinar Mas ! Et en effet : GAR a rendu public un plan dans lequel il s'engage à cesser de détruire les forêts et les tourbières en Indonésie.

Si ce plan est effectivement mis en place, on pourra alors parler d'une étape historique vers la protection totale des forêts naturelles et des tourbières d'Indonésie. Pour les orangs-outans et les tigres de Sumatra, deux espèces menacées d'extinction suite à la destruction rapide de leur habitat, cette nouvelle pourrait représenter un tournant décisif.

L'an dernier déjà, notre campagne visant à mettre un terme à la déforestation en Indonésie a engrangé de jolis succès. Tout porte à croire que les clients du « terminator forestier » Sinar Mas se pressaient au portillon pour mettre un terme à leurs contrats. Et parmi eux, un des plus grands joueurs sur l'échiquier mondial de l'alimentation, un des plus grands utilisateurs d'huile de palme au monde et enfin, une chaîne de restaurant américaine.

Bien sûr, l'engagement pris par GAR doit encore être mis en pratique. Greenpeace suivra donc de très près l'évolution de ce processus.

Pratiquement, cela signifie que nous accordons à GAR le temps nécessaire à la mise en place de sa nouvelle politique et que nous allons cesser d'interpeller d'autres entreprises pour les enjoindre de mettre un terme à leur contrat avec ce groupe industriel. Par contre, nous encourageons vivement les autres producteurs d'huile de palme et les consommateurs industriels de cette denrée de s'engager dans la même voie afin de mettre un terme à la destruction des forêts anciennes d'Indonésie.

Cette percée offre également aux autorités indonésiennes de mettre en pratique leurs propres engagements à protéger les forêts et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. En 2010, le président indonésien a annoncé un plan visant à juguler sérieusement la déforestation notamment via l'instauration d'un moratoire de deux ans.

Malheureusement, ce processus prend du retard. Le gouvernement indonésien devrait donc profiter de l'avancée engendrée par GAR pour sortir ses propres plans du frigo et confirmer ses intentions en évitant que de nouvelles autorisations d'exploitation soient attribuées. Dans les zones où ces autorisations ont été octroyées, les activités industrielles doivent être soumises à une procédure de révision.

Ceci est nécessaire pour réduire toutes les activités illégales ou corrompues que l'on observe en Indonésie, un pays où il est nécessaire de revoir de fond en comble les plans d'affectation des sols et ce, dans l'intérêt des populations et des investisseurs.

Greenpeace n'en a pas encore fini avec Sinar Mas non plus. Ce groupe industriel tentaculaire possède en effet une branche « papier » : Asia Pulp & Paper (APP) dont les activités sont particulièrement destructrices. Un premier avertissement a été lancé à Bruxelles lors de la remise – non annoncée – d'une tronçonneuse d'or... Si GAR peut tourner la page de la destruction forestière, APP devrait aussi pouvoir le faire... En tout cas, nous mettrons tout en œuvre pour en arriver là !