Le fournisseur belge Essent a été racheté en 2009 par RWE, le second plus grand groupe européen. Ce sont donc les résultats de la maison mère RWE au niveau européen qui ont été pris en compte pour notre classement.

Production/achats

  • 8% Énergies renouvelables
  • 0% Déchets
  • 22% Gaz naturel
  • 54% Charbon et Pétrole
  • 16% Énergie nucléaire

Le faible score d’Essent RWE est fortement influencé par le poids excessif que représente le charbon dans sa production d’électricité. Le parc de production de RWE n’a malheureusement pas subi de changements depuis le classement de 2010, malgré les signaux positifs qui avaient été donnés en matière d’investissements (35 % dans les énergies renouvelables). La part d’énergies renouvelables reste extrêmement petite par rapport au charbon et à l’énergie nucléaire, qui représentent ensemble 70 % de la production. Cela s’explique, entre autres, par le fait que plusieurs projets éoliens pris en compte lors de notre dernier classement ne sont pas encore terminés.

Investissements

  • 22% Énergies renouvelables
  • 0% Déchets
  • 38% Gaz naturel
  • 40% Charbon et Pétrole
  • 0% Énergie nucléaire

La majorité des investissements d’Essent concernent encore les combustibles fossiles (78 %). En ce moment, Essent construit une grande centrale à charbon d’une capacité de 1600 MW à Eemshaven (Pays-Bas). Une plus petite centrale est également construite en Croatie. Bien que les centrales à gaz prévues soient principalement des centrales à rendement élevé, elles n’offrent pas une production combinée « chaleur-force ». Le restant des investissements du fournisseur sont des projets d’éoliennes dont la majorité est offshore en Grande Bretagne. La part d’énergies renouvelables dans les investissements a baissé par rapport au classement précédent, avec pour conséquence ce score inférieur dans notre nouveau « ranking ».