Futur énergétique durable : tout commence maintenant !

Communiqué de presse "Stop and Go"

Communiqué de presse - 31 octobre, 2011
Bruxelles, le 31 octobre 2011 : la plate-forme “Stop and Go”* qui milite en vue de la fermeture progressive des centrales nucléaires est pleine d'attentes quant à la concrétisation de l'accord qui vient de tomber et au respect du calendrier initialement prévu. Après le chantage honteux de GDF Suez-Electrabel de ces dernières semaines, nos décideurs politiques peuvent démontrer qu'ils accordent plus de crédit à l'émergence d'un futur énergétique durable qu'à la course aux profits d'une multinationale étrangère.

Ils répondent ainsi au souhait de nombreux citoyens. Reste à traduire ces intentions louables en actes, sans attendre encore six mois supplémentaires pour la réalisation d'études. Le nouveau gouvernement devra – en concertation avec les Régions – placer les économies d'énergie au cœur de sa politique et clarifier encore davantage le cadre pour les nouveaux investissements durables.

“Stop and Go” suivra la mise en place de cette décision de très près, pour s'assurer que l'on ne s'éloigne pas du calendrier original établi en 2003 pour la fermeture des réacteurs. Ce qui signifie qu'il est toujours question de fermer Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 en 2015. Les quatre autres réacteurs devront, selon ce calendrier, fermer entre 2022 et 2025.

Comme l'Allemagne, la Belgique peut maintenant entamer une révolution énergétique avec à la clé, la création de nombreux emplois durables. Pour que les producteurs d'énergies durables puissent s'installer sur le marché belge de l'énergie, il est essentiel de fermer progressivement les centrales nucléaires.

Le plan d'équipement qui sera mis sur pied pour accompagner ces fermetures d'une manière acceptable d'un point de vue socio-économique devra apporter les garanties nécessaires aux investisseurs dans les nouvelles capacités de production durables. Sans cela, les acquis de ces derniers jours ne seront rien de plus qu'un écran de fumée visant à faire passer en douce la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires.

Alors que les résultats des stress tests ne sont pas encore connus, il n'est pas opportun voire même acceptable d'envisager de postposter la fermeture ne fût-ce que d'une ou deux années.

La plate-forme “Stop and Go” vérifiera si une politique énergétique axée sur le futur se met effectivement en place. Cette politique doit être basée sur la diminution de notre demande en énergie aujourd'hui excessive et sur le développement optimal des énergies renouvelables.

Nous demandons au nouveau gouvernement qu'il place en concertation avec les Régions, les économies d'énergie au sommet de l'agenda politique. Nous nous trouvons actuellement à la croisée des chemins pour notre approvisionnement énergétique. C'est aujourd'hui que nos décideurs politiques doivent montrer qu'ils optent résolument en faveur des investissements du futur et qu'ils veulent mettre fin à notre dépendance vis-à-vis des énergies obsolètes et dangereuses.


*La plate-forme “Stop and Go” est une initiative des associations de défense de l'environnement Greenpeace, Inter Environnement Wallonie, Bond Beter Leefmilieu et le WWF. L'objectif de cette plate-forme est de fédérer les forces autour de la sortie du nucléaire et d’œuvrer à l'émergence d'une vision à long terme coordonnée. La plate-forme réunit déjà plus de 100 organisations. Pour en savoir plus sur les signataires de la plate-forme, consultez les pages : www.stop-and-go.be ou www.facebook.com/stopgobe