Suppression de la "tolérance zéro" pour les OGM non-testés

Communiqué de presse - 22 février, 2011
Bruxelles, le 22 février 2011 : les représentants des états membres de l'Union européenne ont mis aujourd'hui un terme à la politique menée par l'UE en matière de "tolérance zéro" pour les OGM non-testés, intégrés à l'alimentation animale. Pour Greenpeace, c'est la porte ouverte à la contamination de la chaîne alimentaire.

Jusqu'à présent, les cargaisons contaminées avec des OGM (organismes génétiquement modifiés) non-autorisés en Europe n'étaient pas tolérées sur le marché européen.

Les nouvelles règles, prises aujourd'hui - et qui entreront en vigueur cet été -  permettent une contamination de 0,1 % provenant d'OGM n'ayant pas passé les tests de sécurité.  Certains états membres dont la France s'étant opposés au plan initial, une concession a été introduite : cette nouvelle règle est uniquement valable pour les OGM pour lequels une demande d'autorisation est en cours au minimum trois mois avant la découverte de la contamination. Ceci n'offre aucune garantie quant à leur inocuité.

L'UE importe des grandes quantités d'ingrédients destinés aux mélanges pour animaux provenant des États-Unis, du Brésil et d'Argentine. 80% des OGM produits dans le monde proviennent de ces régions.

Les gouvernements européens ont été mis sous pression par les États-Unis et les fabricants de mélanges pour animaux afin d'assouplir les règles et d'autoriser ainsi  un plus grand nombre de variétés d'OGM sur les marchés.

« L'adoption d'un seuil de 0,1 % - même s'il est bas - est le signe que l'UE perd le contrôle de sa propre production alimentaire. Et ce, uniquement pour amadouer les exportateurs étatsuniens. Le risque existe à présent, commente Jonas Hulsens, de la campagne Agriculture durable de Greenpeace, de voir le lobby pro-OGM monter au créneau pour autoriser une contamination génétique dans l'alimentation directement destinée aux humains. Pour Greenpeace, l'UE doit invoquer le principe de précaution pour interdire la culture et les importations d'OGM.»

Surfaces cultivée OGM revues à la baisse

La suppression de la "'tolérance zéro" coïncide avec la publication du rapport annuel portant sur les surfaces cultivées OGM dans le monde publié par l'International Service for the Acquisition of Agri-biotech ISAAA (1), un organisme financé par l'industrie des biotechnologies. Greenpeace a compilé les chiffres officiels pour l'Union européenne et constate que la diminution des surfaces cultivées OGM se maintient.

"Suite à la réticence exprimée par le public, les agriculteurs européens produisent de moins en moins d'OGM. Face aux risques liés à l'environnement, aux restrictions de leur liberté de choix et à la perte de leur indépendance face aux multinationales, les agriculteurs et les consommateurs ne voient toujours pas de plus-value aux OGM, conclut Jonas Hulsens. La suppression de la "tolérance zéro" ne fera que renforcer cette tendance."

 

Plus d'info ici sur les chiffres attendus de l'ISAAA.

(1) International Service for the Acquisition of Agri-biotech applications. www.isaaa.org