Menu sans OGM pour les animaux d'élevage?

Communiqué de presse - 6 mai, 2008
Greenpeace a prévu aujourd'hui un accueil festif à la réception organisée au Flagey par FEDIS, la fédération du secteur de la distribution, à l'occasion de son 30ème anniversaire. Des militants, revêtus de costumes de porcs ou de vaches ont distribués des zakouskis. Les invités avaient le choix entre une sauce OGM et une autre garantie sans organismes génétiquement modifiés. Par cette action ludique, Greenpeace demande à la distribution alimentaire de maintenir l'exigence de mélanges pour animaux sans OGM auprès de ses fournisseurs de viande, poissons, œufs et produits laitiers.

Il est, eneffet, possible que l'on ne trouve bientôt plus de viande, depoisson ou d'œufsproduits au départ d'animaux élevés sans OGM, etce, hors du circuit bio. Pendant plusieurs années, Carrefour,Colruyt et Delhaize ont exigé de leurs fournisseurs desmélanges pour animaux sans OGM. Il semble aujourd'hui quecette exigence soit sur le point d'être rayée descahiers des charges. Ces ténors de la distribution se sententle dos au mur depuis que les fabricants de mélanges ont cesséd'intégrer l'exigence du non-OGM dans leur propre cahier descharges. Pour l'APFACA, la fédération des fabricantsd'aliments pour animaux, une production sans OGM n'est plusenvisageable suite à la hausse des prix et à lacontamination croissante du soja non-OGM brésilien. Greenpeacene nie pas le problème. Les cultures de soja non transgéniquessubissent une pression considérable et de nombreusesprécautions doivent être prises pour éviter lacontamination génétique. Les récoltescontaminées sont vendues à un prix moindre.

« Lesproducteurs de non-OGM paient cash les problèmes inhérentsà la production d'organismes génétiquementmodifiés,commente Marc-Olivier Herman, directeur des campagnes de Greenpeace.LeBrésil continue malgré tout à produire dunon-OGM (40% de la production). Cela représente quelque 25,5millions de tonnes de soja. De quoi maintenir l'exigence dunon-OGM! » Actuellement,le soja non-OGM coûte environ 40 € de plus par tonne(1).Des contrôles organisés tout au long de la filièredevrait permettre de mieux maîtriser la contamination. « Noussommes certains que le secteur alimentaire aura à cœurde répondre aux préoccupations sociétales deleurs clients même si cela représente un déficonsidérable. »

Unrécent sondage européen a démontré que55% des Belges sont opposés aux OGM pour environ  20% departisans(2).« Jusqu'àprésent, le secteur de la distribution considéraitqu'il lui incombait de garantir le choix des consommateurs,poursuit Marc-Olivier Herman. Nousleur demandons de s'en tenir à ce principe et d'investir dansle maintien de la filière non-OGM. Des sources locales deprotéines peuvent également être prises enconsidération comme le trèfle ou les lupins. »

En Amériquelatine, la culture intensive du soja est synonyme de déforestation,de perte de biodiversité et est indissociable d'un usageintensif de pesticides. Des études scientifiques récentesdémontrent que l'impact du soja OGM sur l'environnement estconsidérable (3). Lesoja OGM est manipulé pour tolérer le principe actif del'herbicide, commercialisé par Monsanto sous la dénominationRound Up, à savoir le glyphosate. Selon différentesétudes, l'utilisation de ce type de soja coïncide avecune utilisation accrue d'intrants chimiques. A titre d'exemple, enArgentine, en 2003-2004, on a utilisé 56 fois plus deglyphosate pour le soja qu'en 1996-1997, année d'introductiondes cultures OGM. L'utilisation uniforme de ce principe actif conduità l'apparition de résistances. Pour y faire face, lesproducteurs utilisent de plus en plus d'autres désherbants. Denombreux documents démontrent également que lescultures OGM se soldent par un appauvrissement des sols.

Notes: 1) 432 €/T au lieu de 393 €/T le 11/04/2008. 2) Eurobarometer Special Survey 295 “Attitudes of European citizens towards the environment” (maart 2008), http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_295_en.pdf 3) Benbrook, C.: Rust, Resistance, Run Down Soils and rising costs. Problems Facing Soybean Producers in Argentina. Ag Biotech Infonet. Technical Paper number 8, 2005 p. 4. http://www.greenpeace.org/raw/content/belgium/nl/press/reports/rust-resistance-run-down-soi.pdf