Greenpeace: « Shell pas armée pour affronter les conditions extrêmes au pôle Nord »

Communiqué de presse - 28 février, 2013
Bruxelles, le 28 février 2013 - Shell a momentanément rangé au placard ses projets de forages pétroliers dans la région du pôle Nord. Cette décision intervient suite à une série de revers subis au cours de la saison de forage 2012. Pour Greenpeace, il s’agit là de la première bonne décision prise par Shell en Alaska. Elle prouve que Shell, tout comme les autres compagnies pétrolières, ne sont pas armées pour faire face aux conditions extrêmes dans la région du pôle Nord.

« Cela fait sept ans que Shell travaille à ce projet. Elle y a investi plus de 4,5 milliards de dollars et, après à peine un an de forage, il s’est déjà avéré qu’elle n’est pas à même de satisfaire aux exigences minimales en matière de sécurité », déclare Joeri Thijs, responsable de la campagne pôle Nord pour Greenpeace Belgique. « C’est là une bonne raison pour la compagnie et ses investisseurs de conclure que de nouvelles tentatives de forage en 2014 risquent d’être tout aussi infructueuses. »

Dans les semaines à venir, l’administration Obama rendra public son analyse des opérations de Shell en Alaska. Le géant du pétrole a probablement senti venir l’orage et  a voulu sauver la face. Joeri Thijs : « Le président Obama et son administration ont  voulu donner une chance à l’exploration pétrolière en Alaska mais à ce stade, la seule décision responsable est d’interdire définitivement les forages dans la région du pôle nord. Poursuivre dans la voie des forages nous conduirait vers un scénario ‘catastrophe’ pour le climat sans oublier que l’Arctique, une région fragile, risque d’être irrémédiablement détruit. Mettre un terme aux forages est simplement une question de bon sens. »

Tout au long de 2012, Greenpeace et d’autres organisations environnementales ont, via leurs actions, épinglé le géant pétrolier Shell. Grâce notamment à ces actions et au soutien de plus de 2,7 millions de personnes à travers le monde, les activités de Shell en Arctique ont été portées au grand jour. Joeri Thijs : « Une chose est sûre : nous poursuivrons nos actions jusqu’à obtenir l’annulation définitive des forages en région polaire. »