Une planification d’urgence nucléaire déficiente : Greenpeace met le gouvernement belge en demeure

Greenpeace met le gouvernement belge en demeure

Communiqué de presse - 5 avril, 2013
Si un incident se produit demain dans une centrale nucléaire belge ou proche de nos frontières, les pouvoirs publics sont dans l’incapacité totale d’offrir à la population la protection nécessaire. Greenpeace a demandé à consulter les plans d’urgence et d’intervention officiels et a également fait étudier leurs aspects juridiques.

Non seulement les plans d’urgence sont trop limités et désespérément obsolètes, mais sur certains points ils ne respectent pas non plus les obligations légales des autorités compétentes. Ces éléments font l’objet d’une mise en demeure que Greenpeace Belgique va adresser au gouvernement. Vendredi 5 avril, nous présenterons nos conclusions lors d’une conférence de presse. La mise en demeure sera ensuite remise par un huissier et des représentants de Greenpeace au 16, rue de la Loi.


Rendez-vous :
Théâtre du Parc, rue de la Loi 3, 1000 Bruxelles
Conférence de presse à 10 h 30,
suivie de la remise de la mise en demeure au 16, rue de la Loi

Programme :

  • Introduction, Pourquoi les plans d’urgence nucléaire belges sont insuffisants
    – Eloi Glorieux, Greenpeace Belgique
  • Cadre légal et réglementaire de cette mise en demeure
    – maître Zaverio Maglioni, avocat
  • Questions-réponses
  • La mise en demeure sera ensuite remise par un huissier et des représentants de Greenpeace au 16, rue de la Loi.