Dites à Shell d’arrêter Gazprom avant qu’il ne soit trop tard

.

 

A noter: Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque (*).

Veuillez corriger les champs marqués ci-dessous.

 
info

Prénom + nom

info

Votre adresse e-mail

info

Sélectionnez un pays

Il est facile de se désabonner, il suffit de cliquer sur le lien "désinscrire" en bas de chaque email.
info

Sujet du message

info

Message

Vos informations sont en sécurité. Greenpeace s'engage à ne pas les partager, vendre ou échanger avec d'autres organisations. Lisez notre Politique sur le respect de la vie privée.

En envoyant ce formulaire, vous rejoignez un mouvement décidé à créer un sanctuaire en Arctique et à bannir les forages pétroliers offshore et la présence des industries destructrices dans cette région. Cliquez ici pour plus d’info. Vous recevrez les emails d'information de Greenpeace. Vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment.

Save The Arctic

L’allié de Shell, Gazprom, extrait en ce moment du pétrole de la région arctique, à 50 km d’une réserve naturelle qui abrite ours polaires, morses et bélugas. Un pétrole arctique qui arrive au compte-gouttes, depuis peu, sur le marché européen. Il s'agit là d'une triste première : non seulement du pétrole est extrait de cette région du monde mais en plus, il est utilisé à des fins commerciales.

L’année passée, la compagnie Gazprom était liée à l’emprisonnement de 28 activistes de Greenpeace et de 2 journalistes indépendants suite à une action de protestation pacifique. Un déversement de pétrole causé par l’une de ses plateformes offshore risquerait de contaminer jusqu’à 140 000 km2 d’eau et 3000 km de côtes.

Gazprom doit être arrêté. Et Shell peut y contribuer. Sans le soutien de Shell, Gazprom aurait très peu de chance de mener à bien ses projets.

Utilisez ce formulaire pour dire au nouveau CEO de Shell, Ben van Beurden, de placer l’arrêt des forages pétroliers en Arctique et de la collaboration avec Gazprom au sommet de ses priorités.